Véronique, 36 ans, Victime de phlébite, Pilule 3G

En 2004, à l'âge de 36 ans, alors en vacances à l'étranger, j'ai subi une phlébite. Je prenais alors une pilule dite de troisième génération qui m'avait était prescrite par mon médecin. J'étais alors ce qu'on appelle une grosse fumeuse, ma mère a des antécédents de phlébite, mon père est décédé à l'âge de 35 ans d'un infarctus du myocarde et j'avais beaucoup de cholestérol !!! Beaucoup de contre indications !!  Et pourtant… Dans les mois qui ont suivi cet accident j'ai également découvert que j'étais porteuse d'une anomalie génétique (facteur 5 de Leiden) qui favorise les troubles de la coagulation.
J'ai guéri de cette phlébite même si des douleurs persistent et persisteront  toujours au mollet gauche, je dois prendre des précautions pour voyager (injections en prévention) mais je suis consciente d' être chanceuse de n'avoir que des séquelles mineures par rapport à d'autres femmes… J'aimerai que ce témoignage s'ajoute à ceux que je viens de lire, j'aimerai que l'on me "comptabilise" dans le rang des victimes potentielles de la pilule…