Témoignage de Clémence

Bonjour,

Si embolie pulmonaire et thrombose ne vous dit rien, moi je connais bien.

Il y a quelques mois, lorsque je me suis mariée, si vous m'aviez parler d'un de ces deux symptômes, j'aurai écarquillé les yeux!

D'ailleurs, lorsqu'aux urgences, on m'a parlé de ça, je n'ai pas bronché : on ne peut pas avoir peur de ce qu'on ne connait pas.

Mais peut importe notre age, peut importe qu'on ne dépasse pas trente ans, la pilule et le tabac, même si cela fait 12 ans que vous consommer les mêmes produits, un jour, vous passez pas très loin du non retour.

Dans les médias, on ne parle pas de ce que ressent la victime. Outre la douleur et la terreur de l'instant, notre vie est chamboulée, notre travail est anéanti, et l'angoisse de la rechute est quotidienne.

On a inquié tous nos proches, on doit changer notre quotidien, on ne fume plus, on ne fait plus l'amour car on a peur de tomber enceinte (car sous anticoagulants, on a l'obligation d'avorter, ce n'est pas viable pour un fœtus) on ne fait plus rien car si nous nous blessons ou tombons, cela peut entrainer plusieurs hémorragies graves. La peur nous consume. Arrêter le tabac, c'est bien, mais pour quelqu'un qui fixait ses habitudes et sa communauté sociale autour de ça depuis 15 ans, c'est une malédiction.

Fini l'abus d'alcool, les grosses soirées (hors on en a bien besoin pour fêter notre vie), sous anticoagulant ça provoque des énormes black out, voir hémorragies cérébrales.

On devient un paquet de nerfs, on est désagréable et on se dispute tout le temps avec ses proches.

Et la cerise sur le gâteau : Nous ne sommes remboursés qu'à 50% même avec une mutuelle.Pour quelqu'un au chômage comme moi, c'est un gouffre. Je dois avoir dépenser, depuis l'accident, 500€ de frais personnels et ce n'est pas fini! Entre les bas de contention que je dois porter pendant deux ans (même sur la plage de l'île Maurice pour mon voyage de noce), ma nouvelle pilule non œstroprogestative et les examens en tous genres, je suis énervée!

En robe blanche, j'étais si heureuse et tellement loin de penser que mon mariage, à peine commencer, serait déjà abimé…