Estelle, Victime de Caillots, 39 ans, Diane 35

en octobre 2003 lors d’une consutlation chez mon gynécologue, je lui demande de me prescrire la pillule diane 35 afin de traiter mes problèmes d’acné. j’ai 39 ans et suis sous stérilet, cette pillule est juste demandée pour des problèmes de peau.
je commence la prise en novembre. mi décembre, j’ai une douleur à l’aine de la cuisse gauche, je consulte mon médecin généraliste qui conclu à une déchirure musculaire et me met sous myolastan.
la douleur est tolérable, mais s’étend sur l’arriere et le coté de la cuisse.
au 20 décembre, j’ai de grosses difficultés pour marcher, et ma jambe est gonflée.
Le 24 je vais chez mes parents, et ma mère en me voyant pense tout de suite à une phlébite, elle en a déjà eu plusieurs.
le 25 je vais aux urgences de l’hopital de la roseraie à Aubervilliers, le médecin aux urgence conclu également à une plhébite, me prescrit du lovenox et de faire un doppler. Je dois partir dans les alpes, pas de problème dit il, il faut juste s’arreter régulièrement durant le voyage et marcher autour de la voiture durant une 10zaine de minutes à chaque fois, ce que je fais.
Arrivée à destination, je prend rdv à Grenoble pour un doppler, j’ai du mal a respirer, je cherche l’air, j’ouvre les fenetres, …
le lendemain je vais sur grenoble faire le doppler, et là découverte dans mes veines, une multitude de caillots qui se baladent. l’opératrice remonte jusqu’au coeur, toujours plein de caillots-
elle me questionne un peu plus sur mes antécédents médicaments et familiaux. Ma mère a déjà eu des phlébites, ma grand mère est décédée d’une embolie pulmonaire à 59 ans.
direction les urgences ou je passe 12 jours alitée, le temps que les caillots se résorbent pour les plus petits et que les gros se fixent sur la paroi veineuse et s’attrophient.
à ma sortie, previscan pendant 6 mois, et bas de contention à vie.
l’analyse génétique montre une mutation du facteur 5 qui associé à la prise de pillule a provoqué cette embolie pulmonaire.
j’ai aujourd’hui un handicap sur ma jambe gauche qui est douloureuse lors de la pratique du sport, et suis très essouflée dès que je fais un effort, même minime ( monter des escaliers par exemple). je souffre également de migraines intenses durant le cycle menstruel – mais je n’ai pas de certitude sur la relation avec l’embolie –
voilà, cela fait 10 ans que je vis avec, à noel, chute de ski, comme par hazard c’est la jambe gauche qui est touchée avec rupture de ligaments croisés, j’hésite à me faire opérer du fait des séquelles veineuses, mon angiologue m’a indiqué que je ferais certaiment une phlébite post opératoire ….
j’ai une fille de 20 ans, elle est avertie des risques sur la prise de pillule, elle n’a pas la mutation du facteur 5 c’est déjà ça, mais on reste très vigiliantes.