Elodie, Victime d’une Embolie Pulmonaire, 20 ans, Diane 35

Bonjour, victime d’une embolie pulmonaire, je témoigne à mon tour de ce calvaire.
En octobre 2011, comme beaucoup à 20 ans, on me prescrit Diane 35 pour des problèmes d’acné. Connaissant les risques de cette pilule, j’ai clairement spécifié les antécédents d’embolie pulmonaire et de phlébite qu’il y a eu dans ma famille. Mon gynécologue ne m’a pas contre indiqué la pilule. J’ai donc pris diane 35 pendant un an.
En octobre 2012, pendant deux jours, j’ai eu une douleurs à l’arriere du mollet, qui a é maximale pendant la nuit. Etant étudiante en médecine, je me doutait de ce qu’il m’arrivait et je me suis rendue aux urgences. Le diagnostic tombe : thrombose veineuse profonde ( et ce n’était apparemment pas la première puisque les médecins ont retrouvé une ancienne thrombose au niveau du ventre), et embolie pulmonaire massive bilatérale proximale. Apres 8 jours d’hôpital, un traitement AVK pendant 6 mois, je n’ai aujourd’hui aucune séquelle, mais je suis consciente de la chance que j’ai eu d’avoir la présence d’esprit de me rendre aux urgences dès les premières douleurs, ce qui m’a sauvé la vie.
Je ne fume pas, n’a pas eu de comportement à risques, la seule chose qu’on ai retrouvé est un déficit en une protéine de la coagulation ( deficit en protéine C).
Il faut vraiment se battre pour que ce médicament ne soit plus prescrit comme pilule, et encore moins en première pilule, à des jeunes femmes ..