Elise, Victime d’un AVC, 21 ans, Diane 35

Bonjour,

J’ai été victime en 2003 d’un AVC
(thrombophlébite cérébrale) à l’âge de 21 ans. Après un court coma, je me suis réveillée tétraplégique. Après de nombreux mois de rééducation intensive, j’ai pu réapprendre entre autre à marcher. J’ai la chance aujourd’hui d’avoir plutôt très bien récupéré et de pouvoir mener une vie « normale ».

Diane 35 m’avait été prescrit en tant que pilule 4 mois et demi plus tôt, sans aucune information sur ses possibles « effets secondaires »… Depuis, les analyses hématologiques n’ont montré aucune anomalie. Les médecins s’accordent pour dire que mon AVC est sans aucun doute dû à Diane 35, mais continuent à le prescrire. Il est impensable que tant de femmes continuent à prendre ce médicament sans en connaître les possibles conséquences !

J’envisage très sérieusement de porter plainte, surtout pour que les femmes soient mieux informées des possibles risques de la pilule, et qu’il y ait une meilleure information sur les signes avant-coureurs des AVC et embolies pulmonaires. Beaucoup de vie pourraient ainsi être épargnées !