Témoignage de Nathalie

J'ai 36 ans une vie plutôt saine, je ne fume pas et je n'ais pas de cholestérol. J'ai une fille de 11 ans et la grossesse et l’accouchement se sont bien passés.

Un matin fin août en me préparant pour aller travailler je me suis sentie mal et mon bras droit ne fonctionnait pas comme d'habitude. Je suis allée trouver mon amie / collègue avec qui je fais du co-voiturage, pour lui dire que je n'allais pas bien. Elle m'a proposé de m'emmener aux urgences. Sur le chemin, j'ai voulu lui parler et seul un charabia incompréhensible sortait de ma bouche. J'étais très lucide, et j'avais peur car je m'entendais dire n'importe quoi. Nous sommes arrivés aux urgences vers 8h00 je n'arrivais plus à parler, à lire, écrire et mon bras était tout bizare. J'ai é examinée par un médecin, puis vers 8h40 IRM. Sur le brancard en allant à l'IRM j'ai retrouvé mes esprits, j'arrivais de nouveau à parler, mon bras fonctionnait tout était rentré dans l'ordre. Résultat de l'IRM : rien à signaler. J'ai revu un médecin (un autre car il y avait eu changement de service), on m'a dit que tout allait bien, que je pouvais rentrer chez moi que j'avais du faire une crise d'épilepsie et que je devais consulter mon médecin.

Le lendemain matin j'ai donc é voir mon médecin, ma main et mon bras recommençaient à être bizares, peu de sensation et puis je perdais mes mots. Mon médecin m'a examiné et m'a dit d'aller consulter un neurologue. Une lettre en poche, j'appelle le neurologue conseillé par ma généraliste, la secrétaire me dit de venir tout de suite. Super je me dis ! Seule en voiture j'y vais (environ 20 km). J'arrive on me fait un EEG tout va bien pas d'épilepsie. Puis je vois le neurologue, je n'arrivais plus à parler de nouveau… J'avais très peur. Ce Monsieur me dit ne vous inquiétez pas, ce n'est pas un AVC prenez de l'aspirine, refaite un IRM demain matin en urgence et revenez me voir lundi (nous étions mercredi) ! Je rentre chez moi seule en voiture.

En arrivant c'est pas mieux, j'explique tout ça à mon mari puis au fil de la journée rien de s'arrange… J'oublie tout… le prénom de mon père, la date de naissance de ma fille etc… Malgré tout je suis consciente et je vais bien… Petit à petit je perd toutes sensations du bras et de la main droites, puis le visage (à droite également) aucune paralysie mais je ne sens plus rien, on peut piquer, brûler, pincer… rien !
Mon appelle les pompiers vers 20h00, ils m'examinent tension, gaz du sang etc… tout est ok mais rien ne va dans ma tête.
Je suis donc emmenées aux urgences dans un autre établissement que la veille. Prise en charge de suite examen, scanner, pds… et le verdict tombe j'ai fait un AVC. Il est plus de 22h00 je ne sais plus parler du tout, ne sait plus lire ni écrire… Mon mari ne peut pas rester avec moi, il doit repartir je suis toute seule et j'ai peur. Le lendemain je serais transférée dans le service des urgences cérébro vasculaire de l'hôpital de la Pitié Salpétrière. La veille j'avais fait un AIT et les urgences m'ont laissé partir ! et le neuro qui n'a rien vu alors que je faisais l'AVC sous ses yeux… J'ai eu beaucoup de chance !

Je suis restée dans ce service une bonne semaine. Une équipe formidable ! J'ai  fait pleins d'examens et aucun n'a révélé quoi que se soit ! Je suis en bonne santé, je ne fume pas mais je prenais la pilule ! Jasmine depuis une petite année et androcur. Avant cette pilule je prenais DIANE 35 et à l'époque je fumais !!! Jamais mon gynéco de l'époque de m'a dit que c'était dangereux !

J'ai demandé aux médecins si la pilule pouvait être responsable de mon AVC. Réponse : peut être on ne peut pas vous l'affirmer !

C'est bien dommage, car ça me rassurerait de savoir que c'est la pilule qui m'a tué ! que ça n'arrivera plus puisque je ne la prend plus !
Ma vie n'est plus la même depuis ce matin d'août… je suis restée en arrêt durant presque 3 mois et depuis je travaille en mi temps thérapeutique 2 jours par semaine et c'est très dur.
Je suis aspirine 100 mg tous les jours et je dois prendre du prozac aussi qui facilite l'élasticité du cerveau.
J'ai un syndrome (spyno thalamique) qui est parfoit très douloureux car j'ai le visage, le bras et la main qui chauffent et qui peuvent chauffer très fort. Je n'ais plus trop de sensibilité chaud / froid et je ne fais pas la différence entre pique ou touche à certains endroits de mon bras.
Je suis très fatiguée, angoissée, déprimée depuis cet accident. J'ai d'ailleurs perdu 10 kg.
Je perd la tête, j'ai peu de mémoire surtout la mémoire rapide à l'instant… Je cherche parfoit comment écrire ou lire quelque chose. J'avais un très bonne mémoire et j'étais douée en orthographe. Il y a des mots que je ne sais plus dire ou écrire alors je consulte le dictionnaire ou internet.

Je suis certaine que c'est la pilule qui m'a détruite….
Merci de m'avoir lu.