Témoignage de Natacha

Je m'appele Natacha, le 9 mai 2000 j'ai acouchée de ma fille Clara, mon gyneco m'a conseillé de prendre la pillule pour que le cycle revienne normale plus vite. J'ai des antécédents familiaux à  risque et je suis fumeuse. Je n'avais jamais pris de pillule, uniquement sterilet. J'entends encore les mots de ce gyneco : vous ne risquez rien, c'est une pillule de derniere generation, aucun risque. Début juillet 2000, j'ai demandée à ce gyneco une consultation en urgence à l'hopital car je respirais tres difficilement, il a decelé apres radio une déchirure musculaire. Le lendemain, ma gene respiratoire grandissait, j'ai vu un cardiologue, dans le privé, qui m'a fait hospitalisée car mon coeur battais trop vite. Verdict, le 7 juillet 2000 : embolie pulmonaire d'une partie du lobe inferieur gauche. Les prises de sang (non remboursés sécu) ont révélés une déficience en protéine S. 5 jours en réanimation sous intraveineuses, allaitement plus possible, puis préviscan …
Ma fille, Clara, va avoir 13 ans. En dehors de l'angoisse à chaque douleurs meme toute petite, c'est pour son futur que je m'inquiéte.
Jusqu'à recement, je croyais que j'étais un cas isolé, que j'avais héritée du patrimoine génétique.
Je suis toujours là, et en pleine forme à 41 ans, nos filles pourront-elles dire la meme chose ? Hériteront-elles de nos prédispositions (non définis) à faire des embolies ?