Témoignage de Mylène

Témoignage de Mylène

 

il est 6h, je me lève et me prépare pour aller en cours… dans les environs de 7h24 je quitte mon studio comme d’habitude… parcours le couloir, quand une douleur assez poignante me prend au milieu de la poitrine.. je cherche à respirer mais c’est très difficile, je me dirige alors vers la fenêtre, près des escaliers , me tiens à la rampe et regarde dehors… très vite, ma vue disparaît .. je tombe, je perd connaissance.
Je me réveille, une fille me demande si ça va, impossible de lui répondre, elle part (va-t-elle chercher du secours?), je me lève, m’apprête à descendre les escaliers.. quand je reperd connaissance… inconsciente je dévale une dizaine de marches… j’ouvre les yeux, je vois quatre? Cinq? jeunes personnes autour de moi,.. (Est-ce que j’avais descendu une ou deux marches avant de m’effondrer? Je sais pas…) ils m’aident à me relever et à remonter les escaliers en direction de mon studio… arrivés dans le couloir, je tombe dans leurs bras (je pense), je perd pour une troisième fois connaissance..
quand je me réveille, je suis adossée au mur, consciente que je ne pouvais pas aller en cours, j’envoie un sms à une amie..
on me relève, et m’aide a regagner ma chambre.. je me couche sur mon lit, une fille décide de rester à mes côtés… qui est-ce? Je ne la connais pas…
j’appelle a la maison, pour demander à ma mère de venir me chercher, 1heure de route environ.. mon père qui décroche..(qu’est-ce que je lui ais dit? Et dans mon sms de tout à l’heure??Je ne sais plus) on attend la secrétaire de l’immeuble.. elle arrive et décide d’appeler le SAMU (mais pourquoi? je vais bien)
quelques minutes plus tard le SAMU arrive, plus tard ce sera les médecins urgentistes et ma mère..
mon cœur bat a 140 au repos..

direction l’hôpital d’urgence pour des examens…

Vers 15h, le verdict tombe: c’est une double embolie pulmonaire massive… un choc..

Un médecin vient me voir, regarde sa montre, et me dit; « tu viens de loin, soit contente d’être là à la minute même »… ces mots me résonnent encore dans la tête…

Merci à ces étudiants et à la secrétaire de mon immeuble d’avoir appelé les urgences, grâce à eux je suis en vie…

Jeudi 30 octobre, j’ai le droit de quitter l’hôpital.. tout va bien…

Heureusement que mon corps m’a montré qu’il y avait qqch qui allait pas, sinn rien qu’un effort de plus et je ne serais plus de ce monde aujourd’hui …

Comme disent tous les médecins que j’ai pu voir, j’ai un ange avec moi, car une double embolie pulmonaire c’est à la suite d’une phlébite (caillot de sang) formée, pour moi, au niveau de l’aine, puis qui s’est étendue de la cheville jusqu’au niveau du nombril. Un morceau de ce caillot s’est détaché et s’est cassé en petit morceaux, qui sont eux-même montés me boucher les deux artères des deux poumons, gauche et droite. D’où l’impossibilité pour moi de respirer et d’où la perte de connaissance à chaque effort effectué. Un effort de trop, et ces caillots montent boucher les veines du cœur …; C’est donc un miracle que je sois en vie…!!!!
=> »tu viens de loin, soit contente d’être là à la minute même »……

Dieu merci…

——————————

——————————————————————————————

dimanche 2 novembre de retour à l’hôpital, le mollet a enflé, ma jambe est bleue, j’ai toujours mal…
apparemment c’est une deuxième phlébite..
mardi 4 novembre, ils me laissent sortir…

j’espère ne pas y retourner de si tôt !!!

———————————————————————————————————————–

c’est raté, lundi 24 novembre, des douleurs se réveillent dans la jambe, retour a l’hôpital, Suspicion d’une nouvelle phlébite… après plusieurs examens dans la nuit et mardi matin, les médecins déduisent que ce n’est pas une nouvelle phlébite mais que j’ai un syndrome post-phlébetique.. rien de grave, ma jambe est juste très fatiguée par tout ça!!

Affaire à suivre …

———————————————————————————————————————-

Décembre 2010; toujours 20% du caillot; Bon ben mtnt c’est sûr je l’aurais à vie…