Témoignage de Mireille

En juin 2011, j'ai eu une douleur dans le mollet droit, j'ai posé la question à ma pharmacienne, si elle pensait que ça pouvait être une phlébite, elle m'a répondu que vue la description des douleurs non. La douleur s’amplifiant, je suis quand même allée voir ma phlébologue qui a de suite vue une paraphlébite et qui m'a proposé de me faire ligaturer la veine pour être tranquille et ne pas prendre de risques, chose que j'ai faite. J'ai fait tout ce qu'il fallait pour récupérer, marche à pied, vélo, mais au bout de 15 jours, je trouvais qu'au moindre effort, je m’essoufflais, mais bon j'ai mis ça sur le dos de l'anesthésie, 3 semaines s'étaient écoulées quand la douleur dans le mollet m'a reprise et ça a gagné toute la jambe, alors le soir à 23h, j'ai envoyé un sms à ma mère qui m'a conseillé de faire le 15 et elle a bien fait car peut être qu'aujourd'hui je ne serais pas là pour témoigner, d'après tout ce que j'ai décri au médecin, il m'a dit que j'allais retourner d’où je venais et à minuit le samu est venu me chercher et à l’hôpital, on m'a dit que j'étais en train de faire une embolie pulmonaire. Ils m'ont gardé 5 jours et à ma sortie, il m'a fallu à nouveau marcher tout les jours mais les premiers jours, je ne parcourais pas grand chose, ça tirait tellement que ça n'était pas supportable. Bien sur bas de contention pendant 2 ans et anticoagulants pendant 1 an. En aout, j'arrête les anticoagulants, et me dis qu'il ne me reste qu'un an à porter les bas. Ce n'ai pas désagréable en hiver, mais en é si et on ne peut pas s'habiller comme l'on veut, et interdiction de prendre le soleil, donc pas évident d'aller à la piscine ou à la mer… En novembre 2012, 3 mois donc après l'arrêt des anticoagulants, je sens mon mollet droit qui me tire et ça commence à remonter dans la cuisse, je me précipite chez ma phlébo qui m'avait dit de ne pas hésiter à aller la voir et j'ai bien fait, j'avais 5 caillots dans le mollet… Conclusion, les anticoagulants à vie ainsi que les bas de contentions car il est difficile de dire qu'un jour je vais pouvoir les arrêter. Ma phlébologue me dit que la pilule que je prenais, donc diane 35 n'est pas la cause de tout ces problèmes car en novembre je ne la prenais plus quand j'ai eu la phlébite, mais j'ai crue comprendre que ça pouvait détraquer l'organisme sur du long terme. Ce que je peux signaler c'est que je pouvais obtenir cette pilule sans ordonnance, que de plus comme je ne voulais plus avoir de règles, je la prenais d'affilé ce qui n'a pas dû arranger les choses, mais jamais on ne m'a fait faire une prise de sang ou autre au moment de la prise, c'est quand même décevant…aujourd'hui j'aimerais juste que l'on reconnaisse que c'est la pilule qui a provoquait tout ça et j'aimerais faire partie d'une association juste pour que l'on ne nous oublie pas…