Témoignage de Marie-Lou pour sa fille Clara

Ma fille Clara, 22 ans, aurait pu être victime d’un grave accident thromboembolique veineux le 14 décembre dernier si elle n’avait pas é hospitalisée en urgence (phlébite bilatérale avec de nombreuses thromboses dans les mollets et les cuisses).
La pilule JASMINELLE qu’elle prenait a é incriminée par les médecins hospitaliers qui l'ont traitée.
Aucun antécédent familial, Clara a une activité sportive régulière, ne fume pas, ne boit pas. Elle prenait cette pilule en 1° prescription.
Elle va bien, sous surveillance médicale serrée pendant 1 an.

Si je témoigne c'est pour alerter, sur la base de notre expérience, sur les faibles signes avant-coureurs, sensations douloureuses dans les jambes type crampe ou contraction musculaire qui peuvent être mal interprétés (les crampes vasculaires provoquent le même type de sensations) et ce d'autant plus par les jeunes filles qui ne prêtent pas forcément attention à ces signes, les interprétant au travers de leurs modes de vie (sport, sédentarité à la fac et autres).

Si je n'avais pas é inquiétée par les chevilles gonflées de ma fille ce 13 décembre dernier, je ne suis pas certaine qu'elle aurait choisi une visite médicale pendant sa période d'examens…

Le nombre de jeunes filles et femmes ayant perdu la vie ou se trouvant aujourd'hui lourdement handicapées pour une pilule contraceptive est juste inacceptable et j'espère de tout mon coeur qu'une réelle mobilisation se mette en place pour que cesse ce que je n'hésite pas à considérer comme de l'assassinat.