Témoignage de Fany

J’ai 26 ans.
En juin 2010, j’ai commencé à avoir mal au dos. J’ai cru avoir fait un faux mouvement, je me suis dit « ça va passer ». Ça ne passait pas, au point que je n’en dormais plus la nuit, tant la douleur devenait intense.
Alors je suis allée voir mon médecin à plusieurs reprises, et il m’a prescrit des anti-inflammatoires. À 25 ans, selon lui, ça ne pouvait pas être grand chose.

Au bout de 10 jours de souffrance, j’ai perdu connaissance. En me réveillant 15 minutes plus tard, impossible de respirer. J’étais seule chez moi, et j’ai par chance réussi à attraper mon téléphone pour appeler mes parents. Le médecin de garde est arrivé, a estimé que j’avais fait un petit malaise, m’a relevée, m’a demandé de m’allonger et de lever les jambes (ce qui aurait pu me tuer quand on connaît la suite), a presque insinué que je jouais la comédie, et a affirmé qu’il était inutile d’appeler le SAMU. Heureusement, mes parents ne l’ont pas écouté, et ont appelé le SAMU.

Diagnostic : embolie pulmonaire massive, et coeur touché également.
3 semaines d’hospitalisation, dont 1 semaine en soins intensifs et 2 jours entre la vie et la mort.

Pas une goutte d’alcool, pas de tabac, aucun antécédent familial, aucun facteur génétique, aucune immobilisation prolongée ou long voyage. Pas de phlébite, directement une embolie pulmonaire massive.
J’ai fait des tas d’examens, et les médecins sont incapables de définir les causes de mon embolie.

La seule chose qui peut l’expliquer : je prenais la pilule Yaz (laboratoire Bayer), depuis 2 ans.

Aujourd’hui, je suis sous traitement anticoagulant, encore pour quelques semaines. Lorsque je l’arrêterai, je vais devoir porter des bas de contention, tous les jours, hiver comme été, a priori à vie.
Aujourd’hui, je me pose plein de questions, et je n’ai trouvé aucun médecin, cardiologue ou pneumologue capable d’y répondre clairement, me laissant dans l’angoisse de l’inconnu.
Le dernier cardiologue que j’ai vu m’a expliqué qu’à l’arrêt de mon traitement, je devrai faire très attention, aller aux urgences en cas de douleur aux jambes, ou si je ne me sens pas bien. Quelle genres de douleurs ? Comment les distinguer de courbatures classiques ? « Ne pas se sentir bien », cela veut dire quoi ?
Est-ce que je peux prendre l’avion sans risque ? Le problème de l’avion, est-ce le fait de rester assise durant un long trajet ? Y a-t-il des risques en cas de trajets en avion courts (1h ou 2h) ?
Quels sont les risques de récidives ?
Vais-je devoir porter des bas de contention à vie ?

Voilà toutes les questions qui sont restées sans réponses claires, ou qui n’ont reçu que des réponses très vagues et peu convaincantes.
Autant vous dire que j’appréhende l’arrêt de mon traitement, et que je regrette beaucoup qu’aucun médecin ne semble pouvoir me donner de réponses claires ou ne semble connaître les risques des pilules contraceptives comme Yaz…