Témoignage de Dominique pour sa fille Anne-Sophie, Victime d’embolie pulmonaire à 22 ans, Jasmine

Je suis la maman d'Anne Sophie et je souhaitais vous faire de son expérience afin de contribuer à votre action de prévention et de sensibilsation aux riques d'embolies liées à la prise de pilule . Notre histoire ressemble à beaucoup à celles publiées sur votre site . Anne Sophie 22 ans étudiante en école de commerce , bien portante et dynamique a fait une double embolie pulmonaire en novembre 2011. Elle prenait la pilule Jasmine depuis l'âge de 15 ans prescrite par un dermatologue pour résoudre des problèmes d'acné. Depuis le mois de Juillet , elle souffrait de vertiges , d'essoufflements et de fatigue mais trés stressée par ses études , on pensait que ce n'était rien . Une nuit , elle se réveille en hurlant , elle avait mal au côté droit . Aux urgences , des examens sanguins ont été faits , quelques résultats  étaient anormaux , ils lui ont adminsitré des antalgiques et l'ont relâchée. Deux  jours après , visite chez le radiologue pour une radio des poumons qui considère qu'il s'agit d'une douleur intercostale. A sa décharge , seul un scanner aurait permis de savoir ce qu'elle avait . L'aprés midi je rappelle les Urgences médicales et un médecin au vu des résultats sanguins me dit de retourner aux urgences et de faire faire un scanner . L'interne aux urgences est totalement passé à côté du problème et c'est parce que j'ai insisté , ma fille étant tout à fait vaillante bien qu'ayant mal , qu'elle a consulté son chef de service qui a donné son accord pour le scanner car elle fumait un peu  . Le temps de l'examen , nous sommes passés d'une douleur bénigne à un état trés grave . Aprés un traitement d'anticoagulant de neuf mois , elle va mieux , malgré une lésion pulmonaire . Néanmoins , elle ne peut plus prendre d'hormones , a une grosse anémie, est complètement déréglée. Les grossesses éventuelles seront difficiles. Certes elle est en vie et les préjudices subis sont un moindre mal. L'année dernière , les Médecins ignoraient complètement les risques de prise de pilule, les labos ne les informant pas  bien que sur le papier dans les boites il soit bien indiqué qu'il y a des risques de thrombose.
Il m'a fallu du temps pour digérer et ma fille n'a pas du tout envie d'en parler.
J'ai décidé de m'inscrire à votre association pour vous soutenir dans votre combat courageux qui sera long et difficile . Je voudrais adresser une pensée à toutes celles qui sont gravement atteintes et aux parents qui pleurent leurs enfants.