Témoignage de Cyrielle

Septembre 2008, je sors du travail avec une légère douleur à l’arriere de la cuisse gauche, une douleur proche de celle d’un claquage. Je m’arrête donc la quant au diagnostic, même si quelque part, trotte dans
ma tête l’idée que, n’ayant pas fait de sport ces derniers temps, le
Claquage est tout de même assez peu probablement à l’origine des douleurs. Le lendemain matin, je me réveille avec un mal de jambe très fort (à la cuisse notamment) et je vais quand même au travail. Je m’arrete deux fois pour faire 50m mais persévère. À midi, je vais à la pharmacie car j’ai vraiment trop mal.
Je m’évanouis de douleur. Comme j’ai 24 ans, on me demande une dizaine de fois si je suis enceinte. Je suis envoyer d’autorité aux urgences d’une clinique en face. La. Le médecin cerne immédiatement le problème et me fait hospitaliser. J’y reste dix jour, peut à peine poser le pied par terre en sortant de l’hopital et met environ 3 mois à pouvoir à peu près remarcher.
Au final, j’ai toujours une jambe qui gonfle, je porte des bas de contention tous les jours (surtout pour me rassurer je crois), et je peux seulement maintenant , 4 ans plus tard, faire du sport quasiment comme avant. J’ai mis 2 ans à remarcher correctement et a pouvoir supporter la position statique debout, et à peu près 4 ans à accepter le fait que cette phlebite à failli me coûter la vie et n’a pas d’autre explication que cette stupide pilule.
Ma gyneco m’a prescrit cerazette. J’ai lu la
Notice, le risque de thrombose y est encore spécifié donc je ne l’ai même pas testée!!!

Et dire que le médecin généraliste qui m’avait prescrit ces pilules (mercilon et surtout meliane) m’avait dit que, comme j’étais jeune, ça coûtait certes plus cher, mais c’était nettement mieux pour ma santé.

En tous cas, merci pour vos témoignages, je me sens moins seule.