Témoignage de Claire

J'ai 38 ans et trois enfants de 13 ans, 10 ans et 6 ans.
Cela s'est passé en Mai 2011.
Je venais d'avoir 36 ans et maman de trois enfants. A la suite d'une grossesse non désirée avec le stérilet quatre en après ma dernière grossesse, mon gynécologue m'a prescrit la pilule MINIDRIL sans me faire aucune analyse de sang. Aucun contrôle.
Après la prise de la première plaquette, j'ai senti une douleur au creux de ma clavicule gauche. Quand je respirais, je sentais cette douleur. Je suis allée consulter un médecin généraliste qui m'a demandé de faire une radio. A la radio, il n'ont rien trouvé. Le soir même je n'arrivais pas à dormir et la douleur s'était propagée sur le côte gauche. J'avais de plus en plus de mal à respirer. Le lendemain, j'ai dû appeler les pompiers pour qu'ils m'emmènent à l'hopital en pleine rue. Je ne pouvais plus faire un pas.
Les pompiers m'ont emmené à l'hôpital et le médecin des urgences m'a fait une radio. Rien sur la radio.
Le médecin m'a donné du dafalgan codéïné. J'avais moins mal, mais, rien n'était résolu. J'ai attendu aux urgences pendant deux ou trois heures et le médecin débordé m'a dit de rentrer chez moi.
Je suis rentrée à la maison, et là je n'ai pas dormi de la nuit. Dans les vapes avec ce dafalgan codeïné… je ne pouvais plus m'allonger.
Le lendemain matin je suis allée à la polyclinique à cô de chez moi et le médecin m'a fait une analyse de sang. Elle a trouvé une anomalie et m'a fait faire des examens plus poussés. J'ai donc fait une scintigraphie pulmonaire dans la position allongée insupportable! Le médecin m'a dit qu'il n'y avait rien mais, ma douleur me faisait pleurer dans le cabinet et le médecin voyait bien que quelque chose n'allait pas et à demander à ce que je fasse un scanner des poumons.
J'ai donc fait le scanner et là effectivement il y avait un problème.
On ne m'a jamais vraiment mis des mots sur ce qui m'arrivait. Epenchement au poumon gauche. Embolie pulmonaire peut-être? J'ai eu des médicaments et des injections d'anticoagulant. On m'a fait un dopler et rien. Je n'ai pas de problème de circulation du sang normalement. Je suis restée hospitalisée une semaine sous antibiotiques et sous injections d' anticoagulant. Puis, après un scanner de contrôle ok, je suis restée une semaine en arrêt maladie à la maison suite à cette hospitalisation sous anticoagulants. Après, j'ai fait une radio des poumons de contrôle. Suite à cela, il a é difficile pour moi de reprendre une pilule. J'ai changé de gynécologue et elle m'a prescrit Cérazette. Je la prends que depuis janvier 2012 car, cela a é difficile pour moi après cette expérience. Cette nouvelle gynécologue a repris mon dossier et effectivement, elle m'a dit que c'était la pilule à l'origine de cette embolie pulmonaire.
Enfin, des mots…
Depuis, tout va bien mais, je suis TRES consciente d'être passée à deux doigts de la mort.
Tout cela à cause de cette pilule.
J'espère que ce témoignage pourra vous aider.