Témoignage de Caroline

Bonjour,

j’ai 31 ans, et l’année dernière j’ai eu une embolie pulmonaire bilatérale. 15 jours auparavant j’avais ressenti des épisodes de tachycardie et de gêne respiratoire après la montée d’escaliers. J’ai consulté mon médecin, l’ECG qu’il a réalisé était normal mis à part une fréquence cardiaque élevée. Après une semaine de bétabloquants et de repos, j’étais fatiguée et restais gênée à l’effort mais je me pensais simplement un peu surmenée au travail et préoccupée par la famille. Sur les conseils de mon médecin j’ai tout de même consulté un cardiologue, qui a réalisé un ECG et une échographie cardiaque, normaux. Il a ajouté un bilan sanguin complet qui a révélé des D-dimères >5000… Un angioscanner en urgence plus tard, le diagnostic d’embolie pulmonaire bilatérale est posé, la quasi totalité des artères est touchée et me voilà en soins intensifs de cardiologie où les médecins (tout comme moi) étaient perplexes face à l’importance de l’embolie. Il n’y a pas d’antécédents de maladie trombo-embolique dans la famille, je n’ai jamais eu de problème de santé, je ne fume pas. Le bilan étiologique réalisé pendant mon hospitalisation a retrouvé une mutation hétérozygote du facteur V Leiden (retrouvé par la suite chez ma mère, ma soeur et mon frère), et le reste des examens était normal. Ils ont également évoqué la possibilité d’une hypothèse liée à la pilule (que je prenais depuis plusieurs années). Depuis, je suis sous anticoagulants pour 1 an au moins et la pilule contraceptive m’est désormais contre-indiquée. Aujourd’hui j’ai la sensation, comme ont répété tous les médecins, d’être passée très près de « la catastrophe » et je réalise que contrairement à Théodora et à d’autres, j’ai eu beaucoup de chance. Il ne s’agit pas de diaboliser la pillule contraceptive, car elle a rendu et rendra encore service à des millions de femmes. Mais développer le dépistage des troubles de l’hémostase, améliorer l’information des femmes et la formation des médecins sur la thrombophilie et les effets possibles des pilules contraceptives, permettrait certainement à d’autres femmes et à leur famille d’être épargnées…

Je souhaite un bon courage à toutes et tous.