Beatriz, Victime d’une Double Embolie Pulmonaire, 23 ans, Jasminelle

J’ai actuellement 29 ans, mais en mai 2007, huit mois après avoir commencé à prendre Jasminelle du laboratoire Bayer ( c’était ma première pilule), j ai du être hospitalisée pendant une semaine à cause d’une double embolie pulmonaire grave : j’avais alors seulement 23 ans et l’équipe médicale de l’hôpital m’a clairement dit que j’avais frôlé la mort.

Je suis outrée de m’apercevoir qu’autant de jeunes femmes comme moi ont risqué de mourir suite à la prise de ces pilules.

Dans mon cas, non seulement mon médecin généraliste m’a prescrit cette pilule sans me faire d’examen de sang (sachant mes antécédents familiaux de varices et autres thromboses, elle aurait du me suivre beaucoup plus…), mais en plus quand je suis allée la voir (deux semaines avant d’être hospitalisée d’urgence) pour d’horribles douleurs inter-costales qui m’empêchaient de dormir et de m’allonger, elle m ‘a prescrit à tort des anti-inflammatoires, sans chercher plus loin. Quelques jours après, un second médecin appelé d’urgence par l’intermédiaire de SOS Médecin (suite à de nouvelles douleurs insupportables) m’a lui prescrit des anti-douleurs qui m’ont provoqué des diarrhées, accélérant l’état de l’embolie en me déshydratant totalement. Une semaine après, je me levais un matin sans aucun souffle, avec le coeur à mille. J’ai pu appelé mes proches après avoir rampé jusqu’au téléphone, qui une fois arrivés chez moi, ont pu appeler de nouveau SOS Médecin : cette fois, un troisième médecin a finalement fait son travail et m ‘a fait directement électro-cardiagramme, analyse d’urine et prise de température.

Une heure après, j ‘étais emmenée d’urgence à l’hôpital en réanimation pour double embolie grave.

Je m’en suis tirée sans séquelles, j’ai quand même eu 6 mois de traitement anti-coagulant, et plus de 2 ans d’analyses diverses pour comprendre l’origine de l ’embolie. Rien de génétique, rien de bizarre, et tout est rentré dans l’ordre. On m’a dit de ne jamais plus reprendre la pilule de ma vie, et de me faire suivre de très près quand je serai enceinte, mais je souhaite réellement que le corps médical prenne ce problème au sérieux et que ces pilules soient prescrites seulement après des analyses poussées. Je n’ai pas de maladie génétique liée à la coagulation du sang, et j’ai quand même failli mourir après avoir eu comme première pilule Jasminelle.

Si vous avez eu une histoire similaire à la mienne, faites entendre votre voix et dénoncez!!