Audrey, Victime d’une Embolie Pulmonaire, 17 ans, Jasminelle

nBonjour,
j’ai actuellement 19 ans et j’ai fait une embolie pulmonaire à l’age de 17 ans, en février 2011.
Tout a commencé par une douleur thorascique un vendredi soir, alors que je me penchais en avant. Je suis tres sportive, je ne fume pas, alors je n’ai pas pensé une seule seconde que ça pouvait être autre chose qu’un muscle froissé ou une douleur intercostale. Seulement voilà, la douleur a duré. Deux jours apres, le dimanche après midi, malgré la douleur, je suis allée faire un long jogging. C’est après ça que la douleur est devenue intolérable. Chaque inspiration était un calvaire. Je suis alors allée aux urgences, où on m’a finalement diagnostiqué une embolie pulmonaire. J’ai donc été hospitalisée aux services de soins intensifs pendant une semaine. Ils ont découvert que j’avais une embolie pulmonaire bilatérale qui a créé un infarctus pulmonaire.
Apres ma sortie de l’hopital, j’ai subi une depression post-traumatique. Cette depression m’a faite plonger dans l’anorexie, et replonger dans les TOCs. J’ai passé mon bac cette année là malgré tout, mais depuis, j’ai stoppé mes études.
Après avoir recherché les causes de mon embolie, aucun facteur génétique n’a pu être mis en cause. Mon seul facteur de risque était la pilule que je prenais depuis mes 15 ans, Jasminelle. Cette pillule m’avait été délivrée par le planning familial, où on ne m’a fait aucun test et où on ne m’a jamais mise en garde contre les risques potentiels de ces pilules. Au contraire, on m’a dit qu’elle était très bien car faiblement dosée.
Depuis, la vie est devenue plus difficile. La moindre blessure nécessitant une immobilisation doit être surveillée attentivement, et je jongle entre l’anorexie, la boulimie et les TOCs.
Malgré tout, j’ai eu de la chance car je ne suis pas passée loin de la mort. Et cela à cause d’une pilule contraceptive. Il faut arrêter la mise sur le marché des pillules de 3eme et 4 eme génération, ou au moins informer les patientes des risques que la prise de ces pilules peuvent engendrer. Et c’est ce pourquoi je témoigne.