Tania, 34 ans, Victime d’une phlébite et d’une embolie pulmonaire, Diane 35

En juillet 2003, alors que j'avais 24 ans, je passais le week-end du 12/07 au 14/07/2003 dans un camping près de XXX (Alsace) avec mes amis. Je me suis réveillée le matin 13/07/03 sans pouvoir marcher car j'avais la jambe gauche gonflée et bleue-violette. Mon ami m'a emmené aux urgences à l'hôpital de XXX. Vu que c'était le 13/07 (jour férié) il n'y avait pas de médecin sur place. J'ai donc dû attendre assez longtemps à l'accueil le temps qu'un médecin arrive. Après de longues heures d'attente, un médecin est venu pour m'osculter et là il m'a annoncé que je faisais une phlébite (trombose veineuse). Suite à cela je devais rester couchée et n'avais plus le droit de me lever. J'ai été rappatriée par ambulance dans un hôpital de XXX (Alsace). J'étais hospitalisée pendant 2 semaines : 1 semaine en soins intensifs où les médecins sont venus m'annoncer que je faisais une embolie pulmonaire bilatérale et une semaine en cardiologie. J'ai dû prendre des anti-coagulants pendant 1 an jusqu'au 13/11/2004. Depuis je porte des chaussettes de contention aux 2 jambes jusqu'à la fin de ma vie. Je n'ai plus le droit de prendre la pilule. Des veines importantes de ma jambe gauche restent bouchées et le caillot qui se situe dans l'aine je le garderais toute ma vie car on a jamais pu me le dissoudre. Au niveau des séquelles, j'ai un oedème important à la jambe gauche. Si je reste trop longtemps assise ou debout je commence à recevoir des douleurs dans la jambe. Côté psychologique, j'ai du mal à accepter car là aussi je ne peux plus m'habiller comme avant et à mon âge c'est plutôt difficile de vivre cette épreuve mais je n'ai pas le choix. A ce jour je ne sais  pas trop ce qui a causé tous ces évènements mais c'est peut-être dû à la pilule car à l'époque mon gynécologue m'avais prescrit la Diane 35 contre l’acné.