Sophia, 22 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Diane 35

Je m'appelle Sophia j'ai 22 ans depuis peu et je suis actuellement en convalescence dut a une thrombose profonde situé à la veine cave. J'ai failli mourir car mon cailloux était flottant je suis resté alité pendant près de 20 jours afin que celui-ci ne migre pas d'avantage et que je ne fasse une embolie pulmonaire, j'ai été hospitalisé plus d' 1 mois (Octobre-Novembre 2012).
J'ai toujours été en excellente santé je ne fume pas, ne bois pas et reste sportive. Lors de mon hospitalisation les médecins m’ont demandé si je fumais ? Non. Si je revenais d’un voyage ? Non. Si j’étais resté cloué au lit durant plusieurs jours ? Non (Tout ceci pouvant favoriser la formation de cailloux de sang dans les vaisseaux sanguins) Mais ma réponse était toujours négative.  Si je prenais un traitement particulier ou la pilule et je leur ai dit OUI ,la pilule Diane 35, et ils m’ont interdit formellement de continué à la prendre.  Cependant les médecins m’ont dit qu’il était rare et inexpliqué qu’une tel chose m’arrive a 21 ans, mais cela fait maintenant quelques semaines que j’entends dans les médias plusieurs cas de jeunes filles de mon âge ayant vécu la même chose que moi et que certaines n’ont pas pu échapper à la mort, moi qui pensais que j’étais seule à vivre ce cauchemar au quotidien. Les Médecins sont pessimistes à l’idée que je puisse enfin exercer un jour  le métier de mes rêves pour lequel je me suis battu et  obtenu mes  diplômes.
A cette annonce à l’hôpital j’ai fait une crise de tétanie,  Comment le mauvais sort pouvait- il a ce point s’abattre sur moi ?
Deux mois avant le début de mon cauchemar j'ai obtenu mon diplôme et ma santé était parfaite j'avais d’ailleurs fait un bilan de santé complet et très approfondi en rapport avec mes examens d'études. Après obtention de celui ci je postulais de suite pour mon futur métier quand soudain un matin je ne parvenais plus à me lever…
Impossibilité pour moi de marcher, à l’hôpital ma jambe a triplé de volume, mon oedeme était tellement énorme que je suis passée du 36/38 au 44, je souffrais le martyre j'étais sous morphine, injection dans les jambes deux a trois fois par jour, traitement anti vitamine k, prise de sang tout les matins, bande de contention, déformation physique, incapacité de me laver toute seule, même mes besoins je devais les faire dans un pot au lit, une gène totale et ma mère qui pleurer tout les jours de peur de me perdre définitivement avec mon état qui s’aggravait, des médecins dépasser par mon état et un transfert d'urgence dans un hôpital spécialisé…
Mon seul regret aujourd’hui c’est d’avoir pris la Diane 35… Les médecins me l'on prescrit directement sans aucune précaution, comment puis-je encore faire confiance au corps médical qui néglige leur travail  ou en ces laboratoires qui nous fabriquent et nous vendent ses poisons sans le moindre remord? la Diane 35 est une bombe a retardement et elle est véritablement dangereuse.
Je remercie Dieu d'être toujours en vie et ma mère d'avoir réagit très rapidement car 15 minutes de plus et c'était la fin pour moi d'après les médecins.
Quelles en sont mes séquelles aujourd’hui ? Elles sont aussi bien physique que psychique..
Ma douleur est immense et mon combat est quotidien …