Séverine, 43 ans, Diane 35

J'ai aujourd'hui 43 ans. J'ai pris la pilule Diane 35 entre 16 et 18 ans approximativement (1986/1988) comme moyen de contraception mais également pour pallier un problème d'acné récurrent. J'étais très sportive et en parfaite santé, je ne fumais pas et je buvais raisonnablement de l'alcool lors de mes sorties le week-end.
Après un an de prise de Diane 35, je me suis sentie particulièrement fatiguée, jusqu'à avoir des problèmes pour monter les 3 étages qui menaient à mon logement. Durant cette période, sont apparus sur le haut de mes jambres une grande quantité de vaisseaux sanguins qui ne se sont jamais résorbés.
La pilule était alors le seul médicament que je prenais et j'ai moi-même décidé de l'arrêter, sans demander conseil à mon gynécologue. Les symptômes ont disparus rapidement. J'ai tenté de reprendre Diane 35 après quelques mois et les symptômes sont réapparus instantanément. Pour moi, le verdict était évident.
Pas la suite, j'ai pris une pilule plus “légère“, que j'ai rapidement arrêtée pour aller vers d'autres moyens de contraception, comme si mon corps ne la supportait plus, même la plus légère des pilules.