Nicole, Victime d’AVC et embolie pulmonaire, Diane 35

J'ai 53 ans, 1 fils de 17 ans, divorcée il y a 10 mois, une vie saine, je ne fume pas.

De 1978 à 1982, pour des problèmes d’acné et de contraception, mon gynécologue m’a prescrit la pilule MINIDRIL et de 1982 à 1984 la pilule contraceptive Diane 35.

Le 18 mai 1984 je suis hospitalisée à XXX à Paris, j’étais dans un état de semi coma, je ne pouvais plus prononcer qu’un mot (oui). D’après les premiers examens le chirurgien pensait à une tumeur bénigne ou maligne.

L’opération, réalisée dans l’urgence, révèle  qu'il s’agissait d’une sévère hémorragie, la partie frontale gauche du cerveau était atteinte.

L’intervention du chirurgien (par chance très compétent) à duré 8 heures ce déroulant dans de bonnes conditions elle ne me laissera apparemment pas de séquelles importantes, nous verrons cela plus tard.

Dans les jours qui ont suivi différentes complications sont apparues, PHLÉBITE, EMBOLIE PULMONAIRE et enfin PNEUMOTHORAX tout cela pendant mon hospitalisation à Lariboisière. Après un mois de soins, je suis sortie sous traitement médical lourd, prise quotidienne de 17 médicaments y compris des neuroleptiques.

DEPUIS JE SUIS EPILEPTIQUE.

Il a fallu que je réapprenne à parler, que mon mari fasse ma toilette, qu’il me supporte quand nous allions en promenade car j’avais perdu le sens de l’équilibre. J'étais incapable de faire quoi que ce soit. Le chirurgien m'à expliqué que la perte d'équilibre est dûe à la pression sanguine trop forte sur les organes de la vue. Cela va revenir tout seul m'a t’il dit, ce qui fut effectivement le cas quelques mois plus tard.

Le vendredi 2 novembre 1984 nouvelle opération d’une durée de 4 heures afin de retirer les petits vaisseaux atteints, interrompue par la panne de l’appareil devant effectuer l’artériographie du cerveau, nous sommes le 2 novembre, jour ferié, personnel réduit, personne pour réparer etc…, ne pouvant continuer, ils referment.

7 jours après, le 9 novembre 1984 ils me réopèrent pour la dernière fois.
L’intervention dure 3 heures, seul subsiste un nœud de petits vaisseaux anormaux, non opérables.

Je suis rentrée chez moi et j'ai repris mon travail, à temps complet en février 1985.
De 1985 à 2006 ma vie se passait sans trop de problèmes, malgré des traitements médicamenteux de plus en plus lourds.

En 2006 le neurologue qui me suit à diagnostiqué chez moi un syndrome parkinsonien, je suis traitée actuellement pour la maladie de parkinson.

En 2007 et 2008 début d’une capsulite rétractile à chaque épaule.
En clair, son nom vient de ce que la capsule articulaire (membrane entourant l'articulation) se rétracte et empêche ainsi le fonctionnement normal de l'épaule. On l'appelle aussi épaule gelée.  La douleur y est permanente, y compris nocturne. Puis j'ai eu un raidissement progressif de l’épaule. Je n’arrivais même plus à me vêtir et à effectuer les petits travaux quotidiens.

En 2009 je suis déclarée handicapée et invalide à 80%. Mes deux capsulites ont durée à peu près 1 an chacune.

En 2011 problème de vertèbres L4 L5, j’ai le disque endommagé. J’ai le dos qui se voûte de plus en plus et par logique me provoque des douleurs insoutenables sous les pieds, j’ai de plus en plus de mal à marcher.
Je fais des séances de kinésithérapie mais je crois que cela n'y fait pas grand chose.
Voilà en résumé les problèmes que j’ai rencontrés dans ma vie qui semble t’ils sont liés à la prise des contraceptifs MINIDRIL et DIANE 35.

IL faut préciser, c’est important, que cette prise de pilule prescrite par mon gynécologue n’à était précédée ni d’examen ni d’analyses, ni d’enquête d’antécédents génétiques sachant que par la suite les analyses sanguines ont révélé que je souffrais d’un déficit en protéines "S" et d’un anticorps cardiolipide ce qui faisait de moi un sujet doublement à risque à qui la prescription de ces contraceptifs était interdite.

  A celles qui lisent mon témoignage évitez si possible MINIDRIL et DIANE 35 qui m'auront gâché MA VIE et BIEN GACHE car maintenant les symptômes parkinsonien progressent c'est-à-dire :
J’ai des tremblements au repos, je suis très lente, j’ai perdu la dextérité, j’ai les muscles rigides, j’ai des troubles de coordination motrice, des troubles de l’équilibre etc…
Je vis au jour le jour en évitant de penser à demain car je ne sais ce que demain SERA …………………………..

Quel est mon AVENIR !!!!!!!!!!!!!! nul ne sait.