Maud, 36 ans, Victime de thrombose veineuse profonde, Jasminelle

En 2008 à l'âge de 36 ans, mon médecin gynécologue m'a prescrit Jasminelle ND comme moyen contraceptif, présentée comme la rolls royce des pilules. Au bout de 19 jours je me suis retrouvée aux urgences avec une thrombophlébite dans une jambe. 5 semaines d'arrêt de travail et un an de traitement anticoagulant. Aujourd'hui 5 ans après, j'ai toujours mal et je porte toujours des bas de contention. Néanmoins j'ai eu beaucoup de chance.
Tout médicament a des effets indésirables et lorsqu'un médicament est utile et sauve des vie, la mort d'une personne ayant mal réagi au médicament est un sacrifice au profit de l'intérêt général. Mais concernant la pilule contraceptive, ça n'est pas un médicament vital qui sauve des gens. Il existe de très nombreux moyens de contraceptions tout aussi fiables que la pilule (qui ne l'est pas tant que ça), et il n'est pas normal de risquer sa vie lorsque la pilule est prescrite comme médicament de confort pour avoir moins de boutons ou des règles moins douloureuses. Et combien ces accidents coûtent-ils à la communauté?