Mathilde, 20 ans, Victime d’embolie pulmonaire et phlébite, Jasminelle

C'était en 2007, j'avais 20 ans et je prenais Jasminelle associée à Androcur depuis 7 mois…

Je me suis réveillée un matin avec de grosses douleurs dans la jambe gauche, elle était gonflée et j'étais essoufflée.

Dans la matinée, nous avons appelé le médecin qui pensait à une paraphlébite mais qui m'a quand même fait une ordonnance pour que je fasse une échographie de la jambe.
C'est au cours de cet examen qu'on m'a diagnostiqué une phlébite. Direction donc les urgences pour un scanner qui a à son tour mis en évidence une embolie pulmonaire et des thromboses à la veine cave.

J'ai donc passé 2 semaines, dont une alitée dans un service de cardiologie. Le cardiologue m'a de suite dit que l'association d'une pilule avec androcur était en grande partie responsable de mon état.

J'ai fais une analyse génétique suite à ça qui a révélé une anomalie. La prise d'oestrogène était donc mauvaise pour moi mais ça on ne peut le savoir qu'après.
7 ans après, j'ai gardé des séquelles de la phlébite qui sont malheureusement irreversibles. Je suis donc contrainte de porter une contention jusqu'à la fin de mes jours.

Quand je repense à tout ça je me dis que le jeu n'en valait pas la chandelle…