Marie-Charlotte, Victime d’une embolie pulmonaire, Leelo Gé

Ayant été victime d une ambolie pulmonaire le 18 octobre 2014, j ai effectué des recherches sur internet et suis tombée sur Marion qui parle bcp de vous dans son livre.
Je prend la pilule depuis l age de 16 ans, je l ai arrêté pdt 2 ans ayant un projet d enfant qui ne sait pas fait. Mon gyneco ma prescrit Leelo depuis mars 2014.
Cette été des douleurs me prennent dans le molet, comme un étirements, faisant parfois du footing je pense a un mauvais échauffement et met de la glace, la douleur part petit a petit et reviens de temps en temps.
Début octobre mots de têtes pdt 15 jours, le doliprane ne fait rien.
Je consulte sos medecin scanner prescrit, rdv le 27 octobre. Et medicaments lamaline, décontractant aux plantes et autres médicaments.
Le 11 octobre, grosses crampes, je ne peux plus poser mon talon au sol.
Je patiente, je me dit que sa va passer. Le lundi direction les urgences, 5 minutes de consultation, verdict claquage, bequilles, pommade, anti douleurs. Elle me dit de bcp marcher et surtout bien poser mon pied par terre. Ce que je fais tte la semaine. Etant donné que la lamaline auparavant m avait rendu malade je n ai pas prit la prescription des urgences ixprim, j ai juste mis la pommade et la bande et bcp de marche. Le vendredi mal qd je respiré, j ai penser a la clim dans la voiture. Le samedi 18, en me réveillant sueur, grosse palpitation, essoufflement et vraiment bcp de mal a respirer et tête qui tourne.
Assise sa allez plutot pas mal, je suis aller aux urgences, et la prise de sang tres mauvaise, scanner mauvais, ambolie pulmonaire massive, 3 artères sur 4 de bouchées.
Je ne comprennais vraiment pas ce qu il m arriver, j ai demandé si j allais mourir, on ma fait une piqure dans le ventre (je ne savais pas pourquoi,sans explication)… Mis les bas de contensions…et je suis partie en ambulance a Rouen aux soins intensifs de cardiologie. La ba on ma vraiment bien expliqué ce qu il m etait arrivé. Mais pourquoi?
Apres analyse ce serait a cose de la pilule.
Aujourd’hui je suis en arrêt, on me parle de traitement a vie, bas a vie. Et que si je dois retravailler se sera en mi tps thérapeutique. Je suis moins essouflé qu a ma sortie de l hopital mais je me sent vite fatigué.

Je voulais vous faire part de mon histoire et vous remercier de votre association, j ai mieux compris grâce aux témoignage ce qui m arrivé