Manon, Victime à 15 ans d’une thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire, Jasmine

En 2007, à l’âge de 15 ans et demi on m’a prescrit la pilule Jasmine. Mon état s’est dégradé au file de mois et très rapidement. J’ai commencé la pilule au mois de juin, puis très vite des douleurs abdominales se sont déclenchées, les médecins ne trouvaient pas l’origine de ces maux. J’ai pris divers médicaments, des laxatifs dans antis vomitifs, du magnésium. Les médecins ont été jusqu’à me conseiller d’aller voir un psychiatre.
Puis, un jour en septembre j’ai fait un malaise à l’issue d’un effort physique. Je me suis reposée j’ai continué de prendre les médicaments qui ne faisaient qu’atténuer les symptômes.
Le mois de novembre est arrivé. Je me suis réveillé un jour en pleurant avec une douleur thoracique que je n’en connaissais pas. Impossible de respirer. Chaque inspiration bloquait, et provoquait une douleur dans Le Bras gauche et la clavicule gauche. Cette douleur n’a pas cas cessé. Au petit matin il a fallut aller au lycée. Une matinée insupportable! Comment se concentrer avec cette douleur diffuse. À chaque inspiration un coup de couteau dans les poumons et Le Bras gauche. J’ai fini par tomber dans le couloir du lycée. Le samu est arrivé m’a mise sous oxygene car oui je n’y arrivais plus. Arrivée à 5 de tension, deux piqûres d’adrénaline dans chaque jambe, j’ai été emmenée à l’hôpital. Blanche comme un cadavre le diagnostic est tombé. « Mlle vous faites un choc anaphylactique au mothilium l’anti vomitif ».
Et je suis rentrée chez moi.
La semaine qui a suivi a été l’horreur.
La fièvre, puis les vomissements et les prises de sang, puis une douleur dans la jambe gauche. J’avalais des anxiolytiques, des Anti inflammatoires, des médicaments avec de la cortisone. J’en avais 10 par jour. Puis la paralysie m’a gagnée. Rien ne soulageait ma douleur, aucune position debout assise ou couchée ne permettait de soulager celle ci ni de l’attenuer. Puis le 2 décembre au réveil ma jambe gauche faisait trois fois la taille de la droite. Une crise de hurlements et de larmes. Un tas de questions dans ma tête fusait. Sans pour autant avoir des réponses. Puis la de dramatisation. Jusqu’à demander aux médecins de me la degonfler pour que je puisse rentrer chez moi.
Et l’ironie du sort: le même médecin ayant diagnostiqué mon choc anaphylactique est arrivé dans mon box. À la vue de ma jambe celui-ci s’est décomposé. Et oui il y avait reellement un  probleme. Je suis restée 15 jours allitee. Ma mère a dormi les 4 premiers jours dans ma chambre car les médecins ne savaient pas si j’allais passer le week-end. En effet, thrombose veineuse profonde de la veine illiaque phemorale gauche, complètement obstruée. Embolie pulmonaire bilatérale massive. Eh de nombreux caillots partout dans le corps.
Aujourd’hui je sais que la pilule a fait muter le facteur 2 et 5 de la coagulation, que je suis atteinte de la maladie de leinden. J’ai de nombreuses séquelles. Je suis sous AVK à vie.