Laurence, 40 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Mercilon

Je viens temoignė suite à une embolie pulmonaire en 2010. Stérile, je suis passée par des Fiv pour avoir mes filles. Atteinte d'endométriose mon gynécologue m'a proposée la pillule merci lion pour éviter de me faire opérer une nouvelle fois de l'endometriose. J'avais à l'époque 39 ans. Pour la petite histoire, je n'avais jamais pris de pillule avant car j'étais inferrtile. J'ai donc pris mercilion pendant un mois et 15 jours. Une nuit j'ai ressenti une violente douleur dans l'épaule. J'ai du le lever car il m'était impossible de rester couchée. Le lendemain mes forces s'épuisaient, mon mari m'a emmenée chez le docteur. Elle m'a transférer en d'urgence à l'hôpital croyant au le cœur était touché. Quand je suis arrivée, je suis passer en priorité vu le mauvais état général dans lequel j'étais. Après plusieurs examens, je demande à lune des infirmières si je peux me lever pour satisfaire un besoin naturel. E la elle m'indique qu'il est interdit de me lever car je suis en train de faire une double embolie pulmonaire. Je venais d'avoir 40 ans. À l'hôpital ils m'ont indiquė que cela venait de la pillule que je prenais. Je m'en suis sortie avec 9 mois de traitement anticoagulant, des prises de sang toutes les semaines car mes taux n'étaient pas bon. Je ne me plains pas car je ne garde aucune séquelles physique de cet épisode malheureux. Je trouve simplement insensé que les laboratoires puissent mettre de telles bombes sur le marchė. Quand vont ils penser à notre santė avant de penser à leur sous. Il faut que cela cesse