Hélène, Victime d’embolie pulmonaire, Holgyeme

J'ai commencé à prendre la pilule Holgyeme, générique de diane, en novembre 2008.
Rapidement, j'ai été prise de violentes douleurs dans le dos et les côtes, qui ont fini par cesser quelques jours plus tard. En février 2009, j'ai commencé à être essoufflée, je me suis inquiétée  en mars. Je suis allée voir mon médecin, qui a remarqué une anomalie, et m'a envoyé voir un cardiologue, qui a eu du mal à faire un diagnostic.
C'était une  embolie bilatérale massive. J'ai eu beaucoup de chance.
Ce qui me gène, c'est qu'aucun médecin ne m'a dit clairement que c'était à cause de la pilule, tous m'ont dit que ça doit être ça, mais … . J'ai fait un bilan sanguin quelques mois plus tard, dont les résultats ne m'ont finalement pas été transmis clairement. Je ne fumais pas, j'avais une vie saine, je n'avais, pour les médecins, aucun facteur aggravant qui pouvait provoquer  ce type d'accident, et pourtant !
Même si ces accidents sont inscrits sur la notice, l'information sur ces risques n'était pas assez transmise.