Hélène, 34 ans, Victime d’une embolie pulmonaire, Leeloo

Je vais bientôt avoir 34 ans. J'ai un bon état de santé général, je suis rarement malade à part quelques rhumes ou angines en hiver. Je ne fais pas de sport mais j'ai un poids correct et je mange équilibré, je ne fume pas et je ne bois pas d'alcool. Et pourtant, le 6 avril 2014, j'ai été victime d'une embolie pulmonaire bilatérale, diagnostiquée grâce à un scanner car je ne présentais pas les symptômes habituellement constatés lors d'une embolie pulmonaire. Je respirais correctement, je n'avais pas de fièvre, pas de signes sur les jambes…rien de particulier à part une vive douleur derrière, dans le dos, du côté droit, une douleur plus forte que ce que j'ai pu ressentir lors de mes accouchements. J'ai eu mal, très mal, et surtout très peur car je ne savais pas pourquoi j'avais si mal. Aux urgences de l'hôpital le dimanche soir, le diagnostic a pris du temps: ma prise de sang n'était pas bonne, j'ai donc passé une radio du thorax qui n'était pas inquiétante…il a fallu que les médecins des urgences insistent auprès de la radiologie pour que je passe le scanner dans la matinée du lundi. Je les en remercie.
J'ai ensuite été transférée dans un autre service (angiologie) quelques jours et je suis maintenant suivie par eux. Des analyses sanguines sont en cours, j'ai eu un doppler pour les membres inférieurs qui était bon, j'ai repassé un scanner qui doit être complété par une échographie abdomino-pelvienne (il faut en particulier regarder de près mon foie), et d'autres prises de sang à venir. Moi qui n'avais jamais passé d'examens médicaux en dehors de mes grossesses, je suis un peu déboussolée!
Mon traitement d'anticoagulants, c'est le Xarelto, j'en ai pris deux fois par jour pendant trois semaines et une seule fois par jour depuis fin avril. Ce n'est pas trop contraignant car il ne nécessite pas de prises de sang de contrôle trop régulières, il faut juste le prendre à heure fixe tous les jours, pendant au moins un an dans mon cas. Ensuite, pour l'instant, je ne sais pas si je devrais poursuivre le traitement.
Mon médecin traitant et mon gynécologue ont été très étonnés que j'aie fait une EP. Cela ne pouvait en effet pas être prévisible…
J'ai pris désobel (3ème génération) plusieurs années mais j'avais souhaité en accord avec mon gynécologue repartir sur une pilule de 2ème génération (lee-loo) que je prenais depuis un an au moment de l'embolie. Les médecins me disent que la pilule seule ne suffit pas à expliquer ce qui m'est arrivé…toutefois, mon gynécologue m'a conseillée de ne pas reprendre de contraception hormonale avant plusieurs mois, voire plus longtemps, par précaution. Le service angiologie a quant à lui prescrit une nouvelle pilule (cérazette), mais je préfère suivre les conseils de mon gynécologue et ne pas la reprendre tout de suite.

"Une embolie pulmonaire, c'est très difficile à diagnostiquer et c'est mortel dans 50% des cas, heureusement, vous vous en êtes sortie", c'est ce qu'un médecin m'a dit après…cela fait peur tout de même, j'ai surtout pensé à mes deux enfants, que j'avais mis au lit le dimanche soir en pensant les retrouver le lendemain matin pour les emmener à l'école…alors, oui, je m'en suis sortie, et j'en suis heureuse, mais j'aimerais avoir une explication, que je n'aurais peut-être jamais…

Mon témoignage pourra j'espère être utile à d'autres personnes. J'ai donc tenu à le transmettre à l'association qui a gentiment répondu à mes questions lorsque j'en avais besoin. Cela fait du bien de pouvoir témoigner et de lire les témoignages d'autres victimes d'embolie, je me sens moins seule!