Hélène, 20 ans, Victime d’embolie pulmonaire

Fin 1999, peu après mes 20 ans, j’ai commencé à prendre la pilule. Quelques mois plus tard, je me suis réveillée dans la nuit à cause d’une forte douleur dans la poitrine. Comme un poignard dans mon cœur. Après avoir consulté un pneumologue, j’ai été soignée pour une pneumopathie. J’avais toujours très mal en respirant, j’étais toujours très essoufflée et je ne pouvais plus dormir allongée. Au bout de trois semaines, rien n’avait évolué, excepté une nouvelle douleur aux jambes. Je faisais une phlébite. C’est alors que mon médecin de famille a posé des questions sur les antécédents familiaux. Et il a émis une hypothèse, un problème de coagulation mis en évidence par la prise de pilule. J’ai donc arrêté ma contraception et consulté rapidement un angiologue pour vérifier l’état de mes jambes. Résultat : la veine cave était bouchée par un caillot. J’ai donc été hospitalisée. Le lendemain de mon hospitalisation, le scanner a révélé une embolie pulmonaire bilatérale! Le problème de coagulation a été confirmé… Cette anomalie augmente les risques de thrombose veineuse en cas de grossesse, d’alitement prolongé et bien entendu, de prise d’oestroprogestatifs… Voilà mon histoire. Je n’ai malheureusement jamais pu retrouver le nom de la pilule que j’ai prise. Je crois que j’ai voulu oublier…