Hélène, 18 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Diane 35

Bonjour, ayant découvert votre site grâce à un proche, j'aimerais moi aussi vous livrer mon témoignage. A 18 ans, en 2009, j'ai été victime d'une phlébite puis d'une embolie pulmonaire bilatérale suite à une prise de la pilule Diane 35 pendant 5 mois. Heureusement, je n'en garde aujourd'hui aucune séquelle. Je voulais juste insister sur le problème de diagnostic que j'ai vécu.
Pour commencer, mon gynécologue m'a prescrit Diane 35 sans me demander mes antécédents, qui sont nombreux des deux côtés de la famille. Puis, après une douleur au mollet insistante, mon médecin de famille a diagnostiqué ma douleur comme un claquage sachant que je faisais énormément de sport à l'époque.  Une semaine et demie plus tard, étant très essoufflée (je ne pouvais plus monter un escalier), j'ai consulté un autre médecin qui a pensé à une crise d'asthme aigue, bien que j'ai jamais été asthmatique et m'a mise sous Ventoline. Le lendemain, mon état s'étant aggravé, je suis allée passer une radiographie qui a mis en évidence une péricardite. Ce n'est qu'en mentionnant mon mal de jambe que le radiologue en a conclu une embolie, et ce, plus de deux semaines après le début de ma phlébite.
Il est donc pour moi important de sensibiliser les gens sur ce problème afin de pouvoir être pris en charge le plus rapidement possible et ainsi d'éviter des conséquences dramatiques.