Gwenhaël, Victime d’une embolie pulmonaire à 19 ans, Méliane

Je m’appelle Gwenhaël et j’ai 33 ans. J’ai commencé à prendre la pilule MELIANE en janvier 2000, j’avais 19 ans et à cette époque j’étais en bonne santé, jamais malade et pas de problème de santé particulier, je fumais une dizaine de cigarettes par jour et je ne buvais pas d’alcool. Lors de la prescription de cette pilule mon gynécologue ne m’a posé aucune question sur mes éventuels antécédents familiaux. C’est bien plus tard que j’ai su qu’une de mes tantes maternelle avait fait 5 embolies pulmonaire et que deux autres de mes tantes maternelle ainsi que mes grands-parents maternels étaient sujet régulièrement à des phlébites.
Le 14 juillet 2000, en sortant de ma douche je me suis évanoui, j’étais seule chez moi et en me réveillant j’étais en train de m’étouffer, je ne pouvais plus me lever. J’ai rampé jusqu’au téléphone pour appeler les pompiers, entre temps mon petit copain et sa mère sont arrivées, selon eux mon visage était d’une pâleur morbide. Quand les pompiers sont arrivées ils ont pensés de suite à une crise d’angoisse, ils ne voulaient pas m’emmener à l’hôpital, j’ai insisté. Nous voilà en route vers l’hôpital, les pompiers m’ont mise sous oxygène. En arrivant, aucun médecin n’était disponible en attendant dans le couloir sur un brancard j’ai refait un malaise, on m’a redonné de l’oxygène, on m’a fait des prises de sang et diagnostiqué une embolie pulmonaire. L’association pilule-tabac a vite été évoquée. J’ai passé une semaine en réanimation pneumologie sous héparine avec interdiction de me lever. Interdiction pour moi de reprendre la pilule sauf celle à base de progestérone uniquement.
Après ma sortie de l’hôpital j’ai eu droit à divers examens afin de chercher un facteur favorisant mais à ce jour rien d’anormal n’a été détecté. Tous mes médecins pensent que j’ai des prédispositions génétiques.
J’ai bien tenté de prendre la pilule CERAZETTE mais j’ai été traumatisé par mon embolie et psychologiquement je ne pouvais pas continuer, j’avais trop peur. J’ai décidé d’arrêter définitivement toutes contraceptions hormonales.
Aujourd’hui je suis enceinte de mon premier enfant, dès le début de ma grossesse les médecins ont décidé de me mettre sous anticoagulant en prévention (LOVENOX 40/jour depuis mi-juin). Le 12 août j’avais mal à la jambe droite à mon réveil, je pensais que j’avais dormi dans une mauvaise position. En m’accroupissant je me suis aperçue qu’elle était enflée, j’ai bien pensée à une phlébite mais étant donné que j’étais sous anticoagulant je me suis dit que c’était impossible. J’ai attendu en espérant que celle-ci dégonfle. Ne voyant pas d’amélioration j’ai décidée de me rendre à l’hôpital en leur expliquant mes antécédents, ils m’ont trouvé rapidement une phlébite. Les anticoagulants n’étaient pas assez forts, maintenant je suis sous LOVENOX 60, 2 fois par jour et ma grossesse se passe bien.
J’ai appris que toutes mes grossesses seraient très surveillées et que j’aurai sûrement des anticoagulants à vie.
Ce que je vais dire ne doit pas servir d’exemple mais j’ai pris MELIANE 6 mois et j’ai eu une embolie pulmonaire ensuite j’ai arrêté la pilule et j’ai fumé pendant 15 ans et je n’ai plus eu aucun problème de phlébite ou d’embolie. Certes le tabac n’a pas arrangé les choses et est mauvais pour la santé mais je pense que le vrai problème est la pilule.
En lisant tous les témoignages je me rends vraiment compte que j’ai eu de la chance. Je n’ai eu aucunes séquelles et j’ai été prise en charge à temps.
Bonne chance à vous.