François-Xavier pour sa femme Virginie, Victime d’AVC, Minesse

Avril 2007, mercredi matin, après 24h de migraine pulsative continue, localisé derrière l'oeil gauche, Doliprane et autres Spifen n'ayant pas calmé ta douleur.
Tu pars au travail,  tu y es prise de photophobie, ta douleur devient insupportable et les murs se mettent à tanguer comme dans un bateau en pleine tempête.
Ayant la "chance" de travailler au CHU XXX, tu a immédiatement été prise en compte par un médecin de garde de ton service. Tu est déposée au service des urgences.
Après quelques examens poussés et un IRM "injecté", les médecins te diagnostiquent une thrombophlébite cérébrale dans une veine située derrière ton oeil gauche…
Le corps médical t'as immédiatement indiqué avec certitude que l'association pilule-tabac est en cause.
Quatre jours ont étés nécessaires afin de doser correctement le médicament qui te calme la douleur du deuxième qui t’empêche les vomissements dues au premier…
Tenir ta main si fragile dans la mienne, toi l'ancienne militaire, boxeuse à tes heures perdues, fût pour moi d'une douleur intense. Te soutenir dans cette épreuve fût mon seul et unique choix.
Mes deux paquets de clopes quotidiens sont tombés aux oubliettes du jour au lendemain. Une de tes voisines souffre du même mal, mais elle porte un bandeau sur l'oeil et se déplace en fauteuil roulant. Toi tu te tiens debout après 6 jours d’hôpital, tu tombe en arrière quand tu es debout immobile, mais tu fais des exercices avec le kiné et tu fait des bulles dans cette petite bouteille avec une paille pour faire travailler ton souffle … on en rigole sur le moment et on se détends.
Tu nous pique une crise le samedi car les médecins ne veulent pas te laisser sortir pour le mariage de ta meilleur amie. Je retrouve ma scandaleuse, tu reprend des couleurs 🙂
Encore une semaine de prises de sang quotidiennes pour la numérisation de tes plaquettes afin d'affiner le dosage de l'anticoagulant prescrit et tu sort enfin. Pile à l'heure pour passer un concours primordial pour ta carrière… l'air de rien. La douleur résiduelle est soignée symptomatiquement par Dafalgan 1G, les anticoagulants te suivent jusqu'en 2009.
Te voilà sur pieds, sous contrôles médical récurant, mais sur pieds. Fini la boxe, le cheval, les sports violents… et tu prend une nouvelle pilule: Cerazette…
Chaque migraine devient inquiétante, mais comme tu me l'as dit encore le week-end dernier, tu n'oubliera jamais cette douleur qui t'as amené aux urgences.
Toi qui est en première ligne quand les douleurs de la vie nous amènent à appeler au secours, tu est passé temporairement de l'autre côté du miroir, parfaitement prise en charge, tu en est revenue plus forte.
Aujourd'hui, 14 février 2013, ton cadeau de St Valentin est d’arrêter ta pilule 🙂
Je serais toujours là pour toi, Je t'Aime, Je Nous Aimes.

Courages à vous toutes qui n'avaient pas eu autant de chance que mon épouse, vous qui avez des séquelles plus ou moins handicapantes, que votre entourage prenne conscience de vos douleurs. Que vous soyez toutes entendues et défendues.