Flavienne, 40 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Meliane

Bonjour,
19 août 2003, veille de mes 40 ans.
Une douleur violente au côté droit me réveille au petit matin. Je suis seule avec ma fille aînée, aussi je patiente sans comprendre ce qui m'arrive. J'ai de grandes difficultés pour respirer.
Dotée (pour mon malheur) d'un seuil de douleur très haut, je reste 3 jours ainsi, haletant comme un chien, réduisant la longueur de mes pas, ma vitesse de déplacement….
N'y tenant plus je consulte un médecin (période estivale) lequel pense à un zona.
3 jours plus tard je me rends à l'hôpital. Non fumeuse, sportive, personne ne croit à l'embolie.
Le diagnostic tombe 2jours plus tard grâce à la scintigraphie : embolie pulmonaire bilatérale avec amputation du quart de chaque poumon, aucune thrombose veineuse des membres inférieurs.
Après des recherches menées par 2 CHU je n'ai aucune mutation génétique !
Il aura fallu le témoignage de Marion Larat 10 ans après les faits, pour enfin comprendre : je prenais la pilule Meliane.
J'ai été arrêtée 6 mois, ai mis 6 ans pour récupérer une capacité pulmonaire normale grâce à un kiné exceptionnel, la reprise (très lente et progressive) du sport (natation) et une volonté farouche de m'en sortir.
Il me reste 3 points de pleurésie séquellaire parfois très douloureux à chaque respiration, mais je suis là pour témoigner pour toutes celles dont le sourire s'est à tout jamais éteint.
Flavienne