Elodie, 19 ans, Victime d’AVC, Mercilon

Bonjour,
J'ai subis en 2002 un AVC suite à la prise de la pillule MERCILON (3eme génération), j'étais alors agée de 19 ans.
C'étais la première fois que je prennais la pillule qui m'avait était prescrite par mon gynécologue de l'époque et cela suite aux divers examens pratiqués avant chaque prise.
Tous les résultats étaient normaux (et aucun facteur agravant type tabac et autre) j'ai donc commencé la prise sans aucune inquiétude de ma part et cela pendant 3 semaines.
Sont alors survenus de violants mots de tête, ainsi que des troubles de la vue, de la motricité au niveau du bras et de la jambe gauche.
Les mots redoublant de violence et ayant un caractère particulier ma mère, infirmière a décidé de me conduire aux urgences.
Des examens ont alors été pratiqués sans mettre le probleme en avant (scanner et IRM sans injection ainsi qu'une ponction lombaire)
Suite à la ponction lombaire les mots de tête ont partiellement diminué, mais que pour quelques heures……
ils ont ensuite redoublé de violence cela était insoutenable, retour à la case départ à ce moment la le médecin des urgences à alors demandé l'avis d'un neurologue qui m'a posé une seule question à savoir : prennez vous la pillule?
ce à quoi j'ai répondu "oui"
Il a alors pratiqué un IRM avec injection qui a mis en avant la trombose veineuse cérébrale des sinus latéral et sigmoide.
hospitalisation pendant 2 semaines à l'hopital et 2 semaines à domicile.
J'ai été traité par anticoagulants pendant 2 mois et ensuite par AVK pendant 6 mois.
La pilule a été la seule cause mise en avant par le neurologue et elle m'est de ce fait interdite à vie.

Dans mon malheur j'ai eu beaucoup beaucoup de chance j'ai récupéré la quasi totalité de mes moyens (moins de force dans le bras gauche)
Je suis désormais sujette à de nombreuses migraines, mais cela n'est rien comparé aux filles qui ont un handicap lourd voir très lourd et tout cela "grâce" à la pillule.