Delphine, 24 ans, Victime de rupture d’anévrisme, Diane 35

Je prenais Diane 35 pour traiter l'acnée depuis l'âge de 16 ans. Il y a un peu plus de 10 ans maintenant, j'ai eu une rupture d'anévrisme (vaisseau de la carotide côté droit de la tête qui a pété). J'avais alors 24 ans. Je m'en sors aujourd'hui avec une parésie à la jambe droite qui persiste. C'est une douleur "invisible". et également des problèmes de concentration et de mémoire et une tension artérielle élevée qui doit être traitée à vie. Et je suis en vie !
Depuis cet accident, je passe par des hauts et des bas me remettant énormément en question.
Pour moi, je pense que la pilule est un responsable de mon accident même si les médecins, lors de mon hospitalisation, ne mettaient pas en cause cette pilule (d'ailleurs, ils me l'avaient represcrite). Je l'ai arrêtée par moi-même et je pense avoir bien fait. Par contre, je ne comprends pas qu'ils n'aient pas essayé de rechercher la cause réelle de cette rupture d'anévrisme. Ils ont été très flou… Ils n'ont jamais pu me dire pourquoi sauf que ça pouvait être héréditaire. J'avais une vie saine, sans jamais d'abus.
J'espère que mon témoignage pourra servir et avertir les femmes sur les risques de la pilule.