Corinne, 48 ans, Victime d’AVC ischémique, Yaz

Voici ma  petite pierre à l'édifice : en avril 2011, ma gynécologue m'a prescrit la pilule Yaz afin de diminuer mes bouffées de chaleur dues à la pré ménopause. Le 11 juillet 2011, tranquillement assise sur mon canapé, vers 20h30, j'ai eu la sensation que ma main gauche ne  "m'appartenait" plus… Je n'ai pas réussi à répondre à un SMS …. A un moment, je pense avoir voulu me lever et là j'ai perdu connaissance. Je me suis "réveillée" par terre avec l'impossibilité de me relever, je ne "savais plus faire" ! Mon mari qui sortait de la salle de bains, a vite compris qu'il se passait quelque chose de grave ! Mon élocution était difficile et  mon côté gauche "paralysé". Il a  appelé tout de suite le SAMU et j'ai été transportée au service neurologique de l'hôpital où j'ai passé une semaine avec toute une série d'examens qui ont révélé un avc hyschémique ! J'avais à cette époque 48 ans, je venais de prendre ma retraite de l'éducation nationale, je n'ai jamais fumé, je ne suis pas du tout en surpoids, je pratiquais chaque jour une activité physique en salle de sports et je n'ai aucun antécédent familial. L'équipe médicale en a déduit que cet accident était certainement dû à la prise de contraceptif associé à un taux de cholestérol élevé que m'avait occasionné la prise de la pilule . J'ai eu beaucoup de chance car je ne garde aucune séquelle physique. J'ai été fatiguée très longtemps, et je suis un traitement anti cholestérol ainsi qu'un fluidifiant à vie… Je suis en colère, car j'ai  perdu mon insouciance, je vis avec la crainte d'une récidive, ma famille également, alors que j'étais en pleine forme ! A chaque prêt bancaire, je subis une majoration d'assurance ! mais, je suis en vie, je garde mon optimisme et j'essaie d'oublier.