Clémence, 19 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Diane 35

Bonjour je vous écris suite au livre de Marion Larat.
J'ai fait mon embolie à l'âge de 16 ans suite à la prise de la pilule Diane 35.  J'ai maintenant 19 ans et pourtant je vis toujours dans la peur, on ma prescrit un anticoagulant pour encore 10 ans..
Maintenant je suis de retour sous la prise d'une pilule suite à des complications mais sans œstrogène donc qui diminue énormément le risque d'embolie. Et puis je me sens rassurer d'avoir un médecin prévenant qui me suit pour n'avoir aucun risque de rechute.
Mais J'en veux encore beaucoup à la gynécologue qui ma prescrit cette pilule, elle ne m'a pas fait faire de prise de sang pour voir si je supporter bien la pilule.
A la suite de cette embolie pulmonaire jai totalement changé, je suis devenu anxieuse, enchaînant les crises d'angoisse. J'ai même du être mise sous anti depresseur  pour arriver à mieux dormir.
Mais en lisant le livre de Marion Larat je me suis rendu compte qu'il faut arriver a passer le cap et se battre pour que cette pilule soit mise hors d'état de nuire, ça me rend folle que celle-ci soit de retour sur le marché pour soigner l'acné, mais sera-t-elle surveiller comme il se doit? Faut-il vraiment prendre le risque de mourir pour des boutons?
Je témoigne aujourd'hui pour dire qu'il faut se battre contre ses laboratoires, contre ses médecins qui ne prennent pas le temps de prévenir des risques.
Ils n'ont pas le droit de jouer avec la vie de jeunes filles innocentes, surtout qu'il y a d'autres moyens de contraception qui sans à faible risques, alors j'espère que la justice ouvrira les yeux !!