Christine pour sa fille Marion, 17 ans, Victime d’un AVC, Yaz

A 17 ans, ma fille Marion prend depuis 2 mois la pillule YAZ, un mercredi de mai 2012 une migraine se déclenche, malgré un traitement prescrit par son médecin, son état se dégrade, elle est hospitalisée en urgence le vendredi soir. A l'issue d'un scanner et d'un IRM le couperet tombe : trombophlébite cérébrale profonde, taux de cholestérol et de triglycérides extrèmement élevés.
Immédiatement prise en charge un traitement long est installé, des examens génétiques mettront en évidence une anomalie sur le facteur V de Leiden.
Il a fallu attendre 6 mois pour qu'un hématologue nous explique que le phénomène déclencheur était la pillule.
Sa vie a profondément changé, sa passion était l'équitation elle devait rentrer dans une grande école en août 2012, ceci est définitivement impossible.
Elle a désormais un traitement à vie, son état s'est stabilisé, même si une fatigue permanente, des chutes de tension, et autres phénomènes atypiques sont son quotidien.
En lisant tous les témoignages notre colère est grande, de quel droit un enfant de 17 ans a t'il le droit de frôler la mort et d'avoir sa vie définitivement perturbée.