Christine pour sa fille, Jasminelle

Ma fille alors âgée de 16 ans se voit prescrire comme 1ère pilule la "Yasminelle". Très peu de temps après elle se plaint de mal entendre de l'oreille gauche. Contrôle chez l'ORL, il s'avère qu'elle n'entend presque plus de l'oreille gauche. A la même période, sur la RTS (Suisse) passe une émission dans laquelle nous apprenons qu'une fille est morte à cause de la prise d'une telle pilule, qu'une autre est aveugle. Nous décidons ensemble qu'elle arrête de suite la prise de sa pilule. Depuis elle a retrouvé l'ouïe. Bien entendu lorsque nous sommes retournés chez l'ORL qui n'expliquait pas sa subite surdité, sa réflexion fut "alors si maintenant on devient sourde avec une pilule" et quand j'en ai parlé à notre gynécologue, elle n'avait jamais entendu parlé ni de l'émission ni du problème lié à cette pilule.

Dans ces instants, ma fille, mon mari et moi nous sentions seuls au monde face à ce problème.

La seule chose positive que je retiens de cette histoire, c'est qu'au moment où ma fille a perdu l'ouïe, elle a commencé à apprendre la langue des signes et aujourd'hui s'est prise de passion pour cette langue et l'apprend en vue d'être interprète.

Heureusement elle a su rebondir, mais pendant de longs mois elle a souffert, à l'école car dès que le professeur se retournait pour parler au tableau elle n'entendait plus. Ceci est un exemple parmi tant d'autres.