Céline, Victime d’une phlébite à 17 ans, Diane 35

Bonjour à tous,
Malheureusement, après avoir lu la presque totalité des témoignages figurant sur le site, mon cas est assez banal. A 17 ans (J’en ai aujourd’hui 33), je souhaitais une contraception et j’avais par ailleurs de gros soucis d’acné. J’entends encore mon gynécologue de l’époque me dire que l’on peut faire d’ « une pierre deux coups » avec la pilule Diane 35, c’est à dire une contraception et un anti-acnéïque. Le gynécologue m’a seulement demandé si je fumais, ce qui était d’ailleurs le cas, point final de la consultation. A la lumière de tout ce que je sais aujourd’hui, je ne me peux m’empêcher de me dire qu’il aurait pu, sinon me faire faire une prise de sang, au moins m’interroger sur mes antécédents familiaux. Je lui aurais alors dit que ma grand-mère paternelle ainsi que mon père avaient à plusieurs reprises fait des phlébites, ce qui, je l’espère, l’aurait conduit à ne pas me prescrire Diane 35…
Quoi qu’il en soit, j’ai eu une phlébite 6 mois après avoir commencé cette pilule. Sans surprise, étant donné mes antécédents familiaux, les analyses a posteriori ont montré que je suis porteuse du facteur V Leiden. Diane 35 ne pouvait que me conduire à avoir des problèmes de santé…et je suis même heureuse de n’avoir eu qu’une « simple » phlébite.
Je suis à la fois attristée par les décès manifestement imputables à certaines pilules et en colère du manque d’information des patientes. Par ailleurs, j’espère vraiment que, ces dernières années, les professionnels médicaux font preuve de plus de prudence.
J’ajoute que ce site internet me paraît tout à fait essentiel. Donc merci à ceux qui ont pris l’initiative de sa création et qui le font vivre.

Céline