Camille, 28 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Désobel Gé

Le 14 septembre 2012, je me réveille avec une gêne à la respiration que je mets sur le compte d'une nuit entière passée à tousser. En effet, je traîne un gros rhume depuis 15 jours. Apres le déjeuner, je demande à une amie de me donner un antalgique car la gêne est toujours présente au niveau des poumons et j'espère la faire cesser. A 14h, alors que je suis assise , je ressens une douleur vive dans le dos au niveau du poumon gauche, j'essaie de changer de position mais rien ne fait la douleur ne passe pas et s'accentue. Je me lève donc et quitte la salle. Etudiante depuis peu en soins infirmiers, l’école se situe sur le site de l’hôpital  Je me dirige vers le secrétariat, où la secrétaire va chercher une de mes camarades pour m'accompagner aux urgences toutes proches. Je suis prise en charge très rapidement, et là verdict: suspicion d'embolie pulmonaire, confirmée ensuite par les examens. C'est un choc pour moi qui pensais avoir une grosse douleur intercostale.
Après divers examens et bilans sanguins, on m'apprend que j'ai une modification du facteur V Leiden. On me demande si je prends la pilule si je fume. J'explique que je prends la pilule depuis plus de dix ans mais que j'ai arrêté pendant presque deux ans pour en reprendre une nouvelle ( desobel ge) il y a environ trois mois. Et là on m'annonce que c'est la reprise de cette pilule plus ce problème de coagulation qui sont à l 'origine de l'embolie.
Je suis abasourdie.J'ai 28 ans, j'ai pris beaucoup de pilules différentes et je n'ai jamais entendu parler de TVP dues à cette contraception. Mon gynéco sait que je fume depuis mes 18 ans, et jamais il ne m'a parlé de ce risque majeur.
Je pense que j'ai eu la chance de me trouver sur le site même de l’hôpital et de tomber sur une équipe très réactive. 
La suite est similaire à d'autres: mise sous anticoagulants, et suivi médical avec des difficultés respiratoires pendant presque 3 mois. Maintenant tout va bien malgré le traitement sous AVK qui est un peu contraignant.
Bon courage pour le combat que vous menez.