Arielle, 49 ans, Victime d’AVC, Minesse

En février dernier, il y a tout juste un an, j'ai ressenti un engourdissement dans le bras droit, et une perte de sensibilité au niveau du cou, j'ai cru à un problème de cervicales. Le lendemain matin, la moitié droite de mon visage, mon bras, une partie de mon dos et de mon ventre étaient devenus insensibles. A l'Hôpital, on a diagnostiqué un AVC dû à la pilule Minesse. Je n'ai jamais fumé, je n'ai pas de problèmes de poids et je fais du sport régulièrement, le seul facteur de risque était la pilule, que j'ai dû arrêter. A 49 ans, je prenais Minesse depuis une dizaine d'années, et je ne me méfiais pas du tout. Maintenant je suis très fatiguée, la sensibilité de mon corps vient et repart, je ne peux pas reprendre mon travail d'enseignante pour le moment, parce que je suis devenue très émotive en plus de ma fatigabilité. Je pense à me reconvertir, mais je ne sais pas encore très bien dans quel métier. Je dois me reposer souvent, et c'est dur pour moi, mais aussi pour mon entourage qui ne comprend pas toujours très bien. Je déconseille à ma fille de 22 ans de prendre la pilule, j'aimerais qu'elle trouve un autre moyen, mais c'est tellement pratique que peu d'autres contraceptifs sont aussi confortables, c'est là où est le piège.