Anne-Sophie, 43 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Minulet

J'ai 43 ans. J'étais sous pillule de 3ème génération ("Minulet") depuis plus de 20 ans. Ma pillule m'avait été prescrite à l'age de 16 ans par un docteur du planning familial lorsque je résidais encore en France. A l'age de 20 ans, je suis partie vivre en Italie où je me suis mariée. Ici, les soins sont dignes du tiers-monde et les docteurs (en général) en sont une bonne représentation. J'ai continué à voir des gynécologues du planning familial italien  et pendant ces 20 ans et plus, aucun examen d'aucune sorte ne m'a été prescrit : on me renouvelait juste mon ordonnance de pillule… N'ayant aucun problème de santé, je ne me suis pas inquiétée… En septembre 2012, j'ai ressenti une douleur dans les cotes, genre "point de coté" qui n'a fait qu'empirer avec une difficulté de plus en plus grande à respirer. J'ai fini aux urgences où l'on m'a diagnostiqué une pneumonie avec versement pleural. Antibiotiques, 3 jours d'hospitalisation et retour à la maison. 10 jours plus tard, controle pneumologique (expédié en 4 minutes sans meme une auscultation) : tout va bien selon le docteur. 3 jours passent et voilà que la douleur revient mais cette fois des deux cotés de la cage thoracique. Plus moyen de respirer… Affolée, je cours de nouveau aux urgences où après une batterie d'examens variés on me diagnostique une embolie pulmonaire. Hospitalisation d'urgence en soins intensifs. Pas moyen de trouver d'où viennent ces caillots (les docteurs présument finalement une formation in-situ). 2 semaines d'hopital plus tard, on m'assène que je souffre de trombophilie et que je devrai suivre un traitement à vie. Les docteurs sont très surpris qu'à mon age je puisse faire une embolie (je ne fume pas) et ne tarde pas à accuser la pillule. Je suis surprise et surtout méfiante : nous sommes dans un pays ultra-catholique où les moyens de contraception sont en général cause de tous les maux… Je finis par me convaincre en entendant parler de "l'épidémie" qui se déclare en France. Je tombe des nues! Résultat : depuis octobre 2012, je prend un traitement pour la trombophilie. Un autre pour le coeur qui depuis me joue des tours (arythmie,etc…). Un autre pour le jambes car à Noel je suis partie aux USA et j'ai eu une phèbite (et cela me fait souffrir encore aujourd'hui). J'ai l'impression que tout mon corps est en train de se déliter et depuis ce n'est que mauvaise nouvelle sur mauvaise nouvelle (avant-hier, j'ai passé une échographie mammaire et l'on m'a trouvé des nodules "à surveiller". J'espère que cela n'a pas de rapport avec cette fichue pillule). Le moral est au plus bas. Bon courage à toutes…