Anaïs, 24 ans, Victime d’embolie pulmonaire, Jasminelle

Bonjour,
je m’appelle Anaïs et j’ai 24ans.
J’ai commencé à prendre la pilule Jasminelle vers mars/avril 2012. J’étais fumeuse à cette époque.
Au matin du 09 juillet 2012, j’ai ressenti de violentes douleurs dans la poitrine côté droit ainsi que dans le dos côté droit. J’étais très mal, je ne pouvais quasiment pas bouger sans être foudroyer par la douleur. J’ai fait déplacé un médecin à mon domicile très rapidement qui m’a prescrit une prise de sang à faire. Une amie m’emmène au laboratoire 2heures plus tard.
A 16heure, le médecin me téléphone en urgence me demandant d’aller aux urgences car mes résultats d’analyses indiquerait la présence d’une thrombose.
Arrivée aux urgences 30minutes plus tard, après de nombreuses analyses de sang, un scanner avec injection de produit iodés (très douloureux), le verdict tombe :
je suis victime d’une embolie pulmonaire associée à de nombreux infarctus pulmonaires.

Ce que je n’ai pas précisé, c’est que je suis infirmière, donc que je sais ce qu’est une embolie, la gravité, etc… Donc autant dire que là, j’ai hurlé lors de l’annonce du diagnostic.

J’ai ensuite passé 8 jours d’hospitalisation, criblée d’affreuses douleurs. Entre prise de sang, piqure d’héparine et prise d’un traitement anti-coagulant, la solitude que l’on ressent, l’angoisse, j’étais complétement désemparée et démoralisée…
J’ai eu au total un arrêt maladie de 6 semaines, ce qui n’a pas vraiment plus à mon employeur vu la période de vacances…

Aujourd’hui, je vais bien. J’attends actuellement mon 1er enfant, c’est un petit garçon. Je suis toujours sous traitement anti-coagulant pour le moment et je fais mes piqures chaque jour, ce qui commence à devenir difficile.

Le 09 juillet 2012 était normalement le 1er jour de mes vacances d’été. Et je ne suis pas prête d’oublier ces vacances.