Alicia, 19 ans, victime d’une embolie pulmonaire, Trinordiol

Mes symptômes ont commencé à se manifester le dimanche 17 décembre 2017 : douleurs aux bronches, essoufflements lors de la montée d’escaliers et difficultés à récupérer ma respiration. Dans la nuit du dimanche au lundi, je fus prise d’une toux avec expectorations ne cessant pas.. Le lendemain matin en me rendant à l’école, je n’arrivais plus du tout à respirer alors que je ne venais que de marcher 500m mais pendant lesquels j’étais très essoufflée. Suite à cela, je me suis rendue aux urgences, mes constantes étaient bonnes sauf ma fréquence cardiaque qui était de 160 battements/min et température à 38,2°. Le médecin me fait passé une radio des poumons montrant un syndrome inflammatoire faisant penser à une bronchite. Par mesure de sécurité, il me fait passer un scanner et le verdict tombe : embolie pulmonaire bilatérale proximale due d’après les médecins à la prise de la pilule Trinordiol et une pneumonie causée certainement par l’embolie pulmonaire. Je fus hospitalisée 5 jours en soins intensifs avec immobilisation totale au lit, et 1 semaine en cardiologie pendant laquelle j’ai pu reprendre des forces.
Aujourd’hui je suis sous l’anticoagulant Xarelto, les caillots sont toujours présents dans les artères et les médecins parlent de plusieurs mois pour que tout se stabilise.. Les douleurs sont encore très intenses (mal aux veines des bras, à l’épaule gauche, crampes, douleurs en dessous du sein,…) et niveau moral j’ai mis plusieurs jours avant de retrouver le sourire.. Je ne cesse de me dire que j’ai eu énormément de chance. Cette épreuve m’a fait prendre conscience qu’il faut encore plus profiter de la vie!
Je souhaite beaucoup de courage aux personnes se trouvant dans la même situation que moi!