Adeline, 28 ans, Victime d’une embolie pulmonaire à 18 ans, pour sa cousine décédée d’une embolie pulmonaire, Pilule

C’était un 31 octobre 2006. Le jour où ma vie a basculé …
Je venais de fêter mes 18 ans l’été passé et lassée des règles douloureuses , j’avais pris l’initiative de prendre la pilule dont je ne veux plus me souvenir du nom …
Fin août, soit seulement 2 mois de traitement sous pilule , les premiers symptômes font leur apparitions : essoufflements, palpitations … on pense d’abord à une bonne crève dû à une sortie en boîte de nuit …
Mais les traitements donnés par le docteur traitant de l’époque n’y font rien …
S’en suivent les coups de poignard dans la poitrine, les toux … pendant 6 longues semaines … où je me disais : Je vais mourir …
C’est mon ostéopathe qui découvrira un problème au niveau du coeur … un rythme cardiaque à 180 alors que je suis allongée sur sa table de soin ( j’y étais venue pour soigner des côtes déplacées, causée par le fait que je m’empêchais de tousser car j’avais trop mal … ), il y a de quoi s’alarmer ! cette visite à enfin engendré un RDV chez un cardiologue qui deviendra comme un 2ème papa pour moi, Et que je ne remercierai jamais assez … qui au bout de 15 minutes de recherches … découvre ce qui me ronge depuis plus d’un mois et demi : embolie pulmonaire bilatérale massive due à la prise de la pilule Et mutation de facteur 2 Et 5 de LEIDEN … le monde s’écroule à ce moment précis … 18 ans et j’ai failli mourir …. on m’a trouvé un caillot de sang déjà ancien de 7 cm de long dans la veine cave, coincé dans un « virage » … Ca ne tenait plus qu’à un cheveu !
je vous épargne les détails de mon séjour à l’hôpital … Héparine, interdiction de bouger, soins intensifs, doutes, peur, incompréhension ….
je pense que beaucoup d’entre nous se retrouvent dans ces mots …
Au final , après 17 jours en réanimation , Et 1 semaine en cardiologie à réapprendre à marcher et à vivre … j’y ai laissé un poumon et mon coeur a pris 30 ans mais
11 ans après, je suis toujours la . Certes avec des séquelles mais elles sont internes et je me bats jour après jour pour que les gens ne voient plus la maladie mais la vie Que je transporte …
Je terminerai mon témoignage, en ayant une pensée pour une personne qui m’est très chère … Ma cousine est décédée des suites une embolie pulmonaire au mois de juin de cette année … la pilule fait des victimes chaque jour … A nous, « survivant » de mener Et de continuer le combat !