26 Avril 2013 : Discours de l'AVEP à l'Assemblée générale de Bayer

Assemblée Générale BAYER / 26 avril 2013 / Cologne

Nous représentons aujourd’hui devant vous l’ensemble des victimes des pilules contraceptives en France.

Notre association AVEP a recueilli plus de 500 témoignages de victimes, dont ceux de 40 familles qui ont perdu leur fille, leur femme ou leur mère. Nous voulons faire entendre la voix de celles qui sont mortes ou qui sont lourdement handicapées à cause de Diane 35, MELIANE, YAZ, Jasmine, Jasminelle… et nous protestons contre l’attitude irresponsable des dirigeants de BAYER dont le seul objectif est la maximisation des profits au détriment de la santé et de la vie des femmes.

Depuis plus de 25 ans, la stratégie de BAYER est de proposer des pilules « mini dosées », de 3eme ou 4eme génération : dès 1995, des experts indépendants ont dit qu’elles étaient plus dangereuses que celles de 2ème génération et qu’elles n’apportaient pas d’amélioration sensible du service rendu. C’est un fait validé par toutes les études réalisées depuis et encore confirmé en mars dernier par l’Agence Française du Médicament à partir des données des hôpitaux français : le nombre d’accidents recensés se révèle même 30 fois supérieur à celui qui était rapporté par la pharmacovigilance ! Un accident grave pour 1 000 femmes par an, est-ce encore « rare » lorsque près de 5 millions de femmes en France consomment ce produit, et des dizaines de millions dans le monde ? Oui, toutes les femmes doivent avoir accès à la contraception et la pilule est une option parmi d’autres, mais comment pouvez-vous justifier une stratégie commerciale qui sacrifie délibérément 3 à 4 fois plus de vie de jeunes femmes en bonne santé ?

Le bénéfice / risque est clairement positif pour BAYER : ces pilules contribuent fortement aux superbes profits dont vous vous félicitez aujourd’hui, et lorsqu’il y a des accidents graves avec handicap ou décès, le coût financier et moral est exclusivement porté par la société : hospitalisations longues, souffrances indicibles, frais médicaux à vie, perte d’emplois et vies brisées …

Nous voulons vous alerter sur le cynisme délibéré de la direction de BAYER, qui n’hésite pas à provisionner jusqu’à un milliard de dollars en 2012 pour indemniser les milliers de victimes américaines, tout en refusant de reconnaître sa responsabilité dans tous ces drames. Est-ce digne d’une grande entreprise comme BAYER ?

En France, 100 plaintes ont déjà été déposées au pénal contre les fabricants de pilules, et plus de 800 sont en préparation ; Bayer ne pourra pas proposer des transactions financières en continuant de prétendre que ses pilules vedettes MELIANE, Diane 35, Yaz, Jasmine, Qlaira… sont hors de cause afin de sauvegarder sa réputation et maintenir ses ventes.

Make Ex Jealous Want You Back

Vous devez savoir que la stratégie de BAYER échouera face à des victimes déterminées et organisées pour combattre une compagnie qui masque délibérément les risques de ses produits, investit massivement dans une publicité mensongère relayée par des médecins encadrés par des leaders d’opinion, véritables représentants commerciaux de Le casino france ultime a Belgrade peut etre le Slavija Lux Hotel Casino. BAYER. En effet, les temps ont changé : les informations circulent, les médecins ne sont plus les seuls à détenir le savoir et les états n’ont plus les moyens financiers de couvrir les conséquences de toutes ces tragédies. Surtout, les femmes sont des clientes capables de s’informer et de comprendre : tout simplement, elles n’achèteront plus vos produits, même si vos campagnes marketing mensongères continuent de faire pression sur les prescripteurs.

Dans nos démocraties qui garantissent l’indépendance de la Justice et la liberté de la presse, une stratégie qui s’appuie sur le mensonge et le mépris de ses clients ne peut pas être durable : elle sera dénoncée et sanctionnée. BAYER est capable de fabriquer d’excellent produits qui soulagent authentiquement des malades, il est regrettable que cette aventure des pilules 3G/4G vienne ternir la belle réputation de ce champion de l’industrie allemande.

Nous vous demandons d’exiger des dirigeants de votre entreprise de remettre la sécurité de vos clientes au centre des préoccupations de BAYER, pour l’honneur de votre société et pour le respect des victimes.

Voici nos questions adressées au directoire :

1/ En 2002, la Haute Autorité de Santé française a demandé de présenter sous 24 mois un rapport sur la tolérance de MELIANE car on en soupçonnait déjà la dangerosité : BAYER ne l’a jamais fourni ; pourquoi ?

2/ Quelle sera votre politique d'indemnisation des victimes de vos pilules en France ? En particulier pour Diane 35 dont vous saviez qu’elle était massivement utilisée en dehors de son indication thérapeutique (traitement de l’acné).

3/ Quel est le niveau de risque que vous considérez acceptable pour un produit que l'on prescrit à des femmes en bonne santé ?

Association loi 1901 – Publication au JO Associations n°0024 du 13/06/2009 – N° SIREN : 518 398 565 0011 http://www.avep-asso.org/

zp8497586rq